Retour
La

 

La Marseillaise à Paris


Vente générale : aout 1917.
Retrait de la vente : 31 octobre 1922.
Valeur faciale : 5 f + 5 f
Graveur : Léon Henri Ruffé
Dessinateur ou mise en page: Louis Dumoulin
Dentelure : 13½ x 14
Couleur : noir et bleu
Mode d'impression : Typographie
Catalogue Yvert et Tellier : x N° 155
Catalogue Maury : x N° 155
Valeur marchande timbre neuf : 3300,00 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 1230,00 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 1215,00 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 

 

Informations complémentaires

Orphelin de guerre

Les batailles laissent des milliers de morts et autant d'orphelins.
Cette série des orphelins de guerre peut-être considérée comme la première série de timbres commémorative française (c'est-à-dire qui ne soit pas d'usage courant).
Un décret daté du 22 octobre 1917 signé Poincaré prévoit de surcharger sept timbres de la mention «Orphelins de la Guerre» : la surtaxe bénéficiera à l'ensemble des orphelins de la guerre.
La série de sept figurines comprends cinq sujets, dessinés par Dumoulin : «Paysanne à la charrue», «Tranchée et drapeau», «Veuve au cimetière», «la Marseilleise» ainsi que le «Lion de Belfort». Viendront s'y ajouter en mars 1919 les «Deux Orphelins» de Surand. Émis en août 1917. Ils ne reçoivent pas l'assentiment des français qui trouvent les sujets tristes, une impression en typographie à plat qui ne met pas en valeur le visuel, une trop forte surtaxe, font que ces timbres seront très peu utilisés
La série est démonétisée le 31 octobre 1922.