Retour
Ouverture

 

Ouverture de la route du col de l'Iseran


Vente générale : 4 octobre 1937.
Retrait de la vente : mars 1939.
Valeur faciale : 90 c
Graveur : Antonin Delzers
Dessinateur ou mise en page: Antonin Delzers
Dentelure : Dentelé 13½
Couleur : vert foncé
Mode d'impression : Typographie
Quantite émis : 30.000.000
Catalogue Yvert et Tellier : x N° 358
Catalogue Maury : x N° 358
Valeur marchande timbre neuf : 2,49 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 1,29 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,18 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 

 

Informations complémentaires

Col de l'Iseran

Le col est signalé par la voirie à 2 770 mètres d'altitude mais est indiqué, suivant les cartes, à 2 762 ou 2 764 m. Il s'agit du plus haut col de montagne routier des Alpes et de France. Ce n'est pas la plus haute route des Alpes car celle de la cime de la Bonette atteint les 2 802 mètres d'altitude, mais il ne s'agit cependant pas d'une route de col. La route du glacier de l'Ötztal en Autriche atteint 2 829 m d'altitude.
Il est situé en Savoie dans le parc national de la Vanoise, entre le massif de la Vanoise et les Alpes Grées. Il relie les vallées de l'Arc (Maurienne) et de l'Isère (Tarentaise, pour la partie amont). Le col est dominé par la pointe des Leissières (3 041 mètres)
Il s'agissait au XVIIe siècle d'un sentier muletier servant notamment à apporter les fromages du Beaufortain sur les marchés du Piémont en empruntant ensuite le col du Mont-Cenis. C'est en 1912 que la décision fut prise d'inclure cet itinéraire dans la Route des Grandes Alpes. En 1929, les travaux de ce tracé routier d'une longueur de 29 kilomètres nécessitèrent l'emploi de 600 ouvriers. Le président de la République Albert Lebrun inaugura cette route le 10 juillet 1937.
Source Wikipédia