Page précédente
Page suivante

 

Tous les timbres représentant Marianne

Un peu d'histoire ... sur Marianne

L'origine vient de 1797, lorsque Barras, membre du Directoire, choisit le prénom Marie-Anne de la femme d'un de ses amis, Reubelle, pour représenter le nouveau régime. Ce prénom remplissait à ses yeux les conditions de simplicité n'avait pas de connotation royaliste. Auparavant une chanson révolutionnaire occitane, la Garisou de Marianno (la Guérison de Marianne) utilisait ce prénom pour désigner la République.

Marianne est la figure allégorique de la République française



Sous l'apparence d'une femme coiffée d'un bonnet phrygien , Marianne incarne la République française et représente la permanence des valeurs de la république et des citoyens français : .. « Liberté , Égalité , Fraternité ». Marianne est la représentation symbolique de la mère patrie fougueuse, guerrière, pacifique, nourricière et protectrice

 

La série des timbres Marianne d'alger de 1944

 

 

timbre
N° 634
timbre
N° 635
timbre
N° 636
timbre
N° 637
timbre
N° 638

 

timbre
N° 639
timbre
N° 641
timbre
N° 642
timbre
N° 643
timbre
N° 644

 

timbre
N° 645

 

La Marianne d'Alger ou Marianne de Fernez d'après le nom de son dessinateur Louis Fernez, est une série de timbres d'usage courant émis à partir de 1944 en Algérie française, puis dans les territoires français libérés.
Louis Fernez, né en 1900 à Avignon et décédé en 1984 à Savigny-sur-Orge, est un peintre français, célèbre pour avoir dessiné le timbre postal la Marianne d'Alger.
L'émission de ce timbre a été décidée en novembre 1943 par le Comité français de Libération nationale (CFLN), à Alger. Le dessin fut réalisé par Louis Fernez et les gravures nécessaires effectuées par Charles Hervé.
Imprimées en sous-traitance par l'entreprise Typo-Litho Carbonnel d'Alger, les feuilles de timbres étaient contrôlées par l'imprimerie algéroise Heintz. Les coins datés portent donc la date de contrôle, et non la date d'impression comme habituellement.

 

timbre
N° 682
timbre
N° 683
timbre
N° 684
timbre
N° 685
timbre
N° 686

 

timbre
N° 687
timbre
N° 688
timbre
N° 689
timbre
N° 690
timbre
N° 691

 

timbre
N° 692
timbre
N° 693
timbre
N° 694
timbre
N° 695
timbre
N° 696

 

timbre
N° 697
timbre
N° 698
timbre
N° 699
timbre
N° 700
timbre
N° 701

 

timbre
N° 701A
timbre
N° 701B
timbre
N° 701C
timbre
N° 701D
timbre
N° 701E

 

timbre
N° 701F

 

La « Marianne de Dulac » ou « Marianne de Londres » est une série de timbres d’usage courant, conçue à la demande du général de Gaulle par le gouvernement britannique en 1942. Elle servit en France libérée du 16 septembre 1944 pour le 1F50 rose et en 1945 pour les 19 autres valeurs. Elles ont toutes été retirées de la vente le 17 août 1946, sauf le 50 francs qui a été vendu jusqu’au 15 novembre 1947. On estime à 740 millions d’exemplaires le nombre de timbres de cette série qui ont été imprimés.
Dulac s'inspire de Léa Rixens la femme d'Emile Rixens, peintre qui avait fait l'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse avec lui.

 

timbre
Bloc feuillet N° 4

 

Page précédente
Page suivante