Page précedente
Page suivante

 

Timbres poste français de l'année 1862

 

Napoléon III (timbre)

 

Louis-Napoléon Bonaparte, empereur des Français sous le nom de Napoléon III , a figuré sur les séries de timbres d'usage courant de France et de ses colonies de septembre 1852 jusqu'à la chute du Second Empire . Ses séries furent remplacées par le type Cérès en urgence pendant la guerre franco-allemande de 1870 , type qu'elles avaient elles-mêmes remplacées. Le portrait de Napoléon III figure sur le premier timbre de Nouvelle-Calédonie de 1859 , et sur le premier timbre dentelé de France en 1862.

 

timbre
N° 19
timbre
N° 20
timbre
N° 21
timbre
N° 22
timbre
N° 23
timbre
N° 24

 

Timbres Napoléon III lauré avec légende EMPIRE FRANCAIS. En plus des couleurs il existe deux types qui sont représentés par les points de tailles differentes sur les10 c et 20 c.(N° 28A et 29A )

 

timbre
N° 25
timbre
N° 26A
timbre
N° 27A
timbre
N° 28A
timbre
N° 28B

 

Timbres poste français de l'année 1853-1860

Second empire. Les timbres portent la légende "EMPIRE FRANC." )

 

timbre
N° 29A
timbre
N° 29B
timbre
N° 30
timbre
N° 31
timbre
N° 32

 

timbre
N° 33
timbre
N° 33A

 

Particularité : le timbre N° 34 n'a pas été émis c'est le 10c empire lauré qui a été surchargé pour faire face à la pénurie due au changement de tarif du 1 Septembre 1871.

 

timbre
N° 34
timbre
N° 35
timbre
N° 36
timbre
N° 37

 

 

Le 19 septembre 1870, Paris est assiégée par les Allemands.
Le gouvernement provisoire de «Défense nationale» s'établit à Tours, puis se replie sur Bordeaux devant l'avance ennemie. Les services postaux sont désorganisés et les timbres-poste commencent à manquer dans de nombreux bureaux. Malgré entre les bureaux pour parer au plus pressé une émission provisoire est décidée dès le 30 septembre 1870, la fabrication en est confiée par Steenackers au directeur de la Monnaie de Bordeaux. Le 19 octobre ordre est donné de produire le plus rapidement possible des timbres au même type que ceux imprimés dans Paris : donc au type Cérès de 1849
L'Hôtel de la Monnaie de Bordeaux est choisi pour imprimer les timbres nécessaires à l'affranchissement du courrier sur le territoire non occupé. C'est Delebecque, ancien directeur de la Monnaie de Strasbourg qui est chargé de diriger les travaux. Le matériel d'impression étant resté à Paris on décide d'imprimer les nouveaux timbres par le procédé de la lithographie. Ce sont les seuls timbres de la période 1849 à 1900 à être imprimés ainsi. La maison Augé-Delille réalise un premier dessin sur bois. Puis Dambourgez, artiste lithographe, dessine à la plume, sur une pierre, un premier modèle du 20c. Un premier essai est réalisé. Il donne les timbres désignés sous le type I. Mais le dessin trop fin pose des problèmes de qualité lors de la fabrication. On fait appel à un artiste spécialisé dans la gravure sur pierre Léopold Yon. Il réalise quelques modifications et simplifie le dessin.
La fabrication des timbres a présenté un certain nombre de difficultés. La pierre s'usant très vite, plusieurs pierres lithographiques ont dû être fabriquées. Pour certaines émission il a été nécessaire de constituer plusieurs blocs report (jusqu'à trois). Ils ont chacun des particularités et sont désignés par le terme "report 1", "report 2" et "report 3".
Ces timbres servirent environ 1 an, en 1871.

 

timbre
N° 38
timbre
N° 39A
timbre
N° 40A
timbre
N° 41A
timbre
N° 42A
timbre
N° 43A

 

timbre
N° 44A
timbre
N° 45A
timbre
N° 46A
timbre
N° 47
timbre
N° 48
timbre
N° 49

 

Plus de précision sur l'émission de Bordeaux