Fermer

Paul
Timbre : Courant / moderne



 

Célébrités du XIII au XXéme siècle

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Sète le 10 juillet 1954

 

Paul Valéry (1871-1945) poète


Premier jour : Oblitération 1er jour à Sète le 10 juillet 1954
Vente générale : 12 juillet 1954.
Retrait de la vente : .6 novembre 1954
Valeur faciale : 30 f + 10 f
Graveur : Jean Pheulpin

Dessinateur : Jean Pheulpin
Département concerné par ce timbre : Hérault
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : lilas brun
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 1.050.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 994
Catalogue Maury Timbres français : N° 994
Valeur marchande timbre neuf : 21,30 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 11,40 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 19,20 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Paul Valéry (1871-1945) poète 

Paul Valéry (Image Wikipédia)

 

Paul Valéry

est un écrivain, poète et philosophe français, né à Sète (Hérault) le 30 octobre 1871 et mort à Paris le 20 juillet 1945.
Il commence en 1889 des études de droit. Cette même année, il publie ses premiers vers dans la «Revue maritime de Marseille.» La poésie qu'il rédige à cette époque s'inscrit dans la mouvance symboliste. En 1890, sa rencontre avec Pierre Louÿs est déterminante pour l'orientation de sa vie de poète. Ce dernier lui présente André Gide et l'introduit dans le cercle étroit de Stéphane Mallarmé, dont il restera un ami fidèle.
À la suite d'une grave crise morale et sentimentale il décidait de renoncer à l'écriture poétique pour mieux se consacrer à la connaissance de soi et du monde. Il entreprit la rédaction des «Cahiers» dans lesquels il consignait quotidiennement l'évolution de sa conscience et de ses rapports au temps, au rêve et au langage.
Ce n'est qu'en 1917 que, sous l'influence de Gide notamment, il revint à la poésie, avec la publication chez Gallimard de La Jeune Parque, dont le succès fut immédiat et annonçait celui des autres grands poèmes (Le Cimetière marin, en 1920) ou recueils poétiques (Charmes, en 1922).
Influencé par Mallarmé, Paul Valéry privilégia toujours, dans ses recherches poétiques, la maîtrise de la forme sur le sens et l'inspiration. le 19 novembre 1925 il est élu à l'Académie française. Après des funérailles nationales, il fut inhumé à Sète, dans son cimetière marin.
Ref http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/paul-valery

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net