Fermer

Raymond Devos 1922-2006

D'après photo (c) Jacky Van Sull / Fondation Raymond Devos

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2022

Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et  Salon Philatélique d’Automne, Espace Champerret Hall A - 6, rue Jean Ostreicher, 75017 PARIS. du 3 au 5 novembre 2022
Cachet premier jour créé par : Mathieu Persan

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et Salon Philatélique d’Automne, Espace Champerret Hall A - 6, rue Jean Ostreicher, 75017 PARIS. du 3 au 5 novembre 2022
Vente générale : 7 novembre 2022
Valeur faciale : 1.16 €
Affranchissement : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Création : Mathieu Persan
Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 40,85 x 30 mm
Quantite émis : 495.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


Timbres présentants : Les Acteurs, cinéastes, chanteurs

 


Informations sur le sujet du timbre

Raymond Devos

né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique et mort le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines, est un humoriste franco-belge. Il est resté célèbre pour ses jeux de mots, ses qualités de mime, son goût pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la dérision.
Source Wikipédia

Raymond Devos

En 1955, il intègre la troupe de Jacques Fabbri, le temps d’une tournée qui le conduit un soir à Biarritz. Dans un café, lorsqu’il dit au serveur qu’il voudrait voir la mer, ce dernier objecte qu’elle est démontée. Du tac au tac, il réplique : « Vous la remontez quand ? » C’est le point de départ d’un premier sketch qui va faire de lui un maître de l’absurde. Son leitmotiv : partir d’un mot à double sens, d’une situation réelle et plonger dans l’imaginaire. Dans les années 50-60, il se produit dans plusieurs théâtres et music-halls à Paris et dans toute la France. Il crée également des spectacles de troupe, comme Les Pupitres, à l’affiche pendant deux ans. À partir des années 70, il impose définitivement à la scène un personnage où il est à la fois jongleur de mots, clown, mime et musicien. Ses monologues sont aujourd’hui étudiés dans les écoles
Source © La Poste - Jacques Pessis

 

 

 

 

 

 

 

Cette page a été visitée 2005929 fois depuis le 1er mai 2022