Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 17/01/2024

Julie-Victoire Daubié 1824-1874


D'après photos © Alamy/ABACA et © Ville de Paris/bibliothèque Marguerite Durand.

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2024

Listage des timbres de l'année 2024

 

Oblitération 1er jour le 9 et 10 mars 2024<br>- Au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS<br>- et Maison des Illustres Julie-Victoire Daubié - La Manufacture Royale de Bains, de 9h à 17h, La Manufacture, 88240 LA VÔGE-LES-BAINS
Cachet premier jour créé par : Sarah Lazarevic

 

Premier jour : Oblitération 1er jour le 9 et 10 mars 2024
- Au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS
- et Maison des Illustres Julie-Victoire Daubié - La Manufacture Royale de Bains, de 9h à 17h, La Manufacture, 88240 LA VÔGE-LES-BAINS

Vente générale : 11 mars 2024
Valeur faciale : 1.29 €
Affranchissement le plus courant : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Graveur : Sarah Lazarevic

Création : Sarah Lazarevic

Département concerné par ce timbre : Vosges
Dentelure : 13 x 13¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 30 mm
Quantité émis : 705.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 1 barre à droite

 


 


Informations sur le sujet du timbre
Julie-Victoire Daubié 1824-1874 

Julie-Victoire Daubié (Image Wikipédia)

 

Julie-Victoire Daubié

connue pour être la première femme à obtenir le baccalauréat, Julie-Victoire Daubié consacra toute sa vie à la défense de l’égalité femmes/hommes, que ce soit sur le plan des droits civiques ou de l’éducation scolaire. Huitième enfant de sa fratrie, Victoire Daubié, est née le 26 mars 1824 à Bains-les-Bains. En 1859, l’Académie de Lyon met au concours une question sur le salaire des femmes. Le manuscrit de Victoire y est récompensé. L’année suivante elle est la première femme française à s’inscrire aux épreuves du baccalauréat à Lyon, et la première à l’obtenir le 17 août 1861. C’était un pas important vers l’entrée des femmes dans l’enseignement supérieur. Elle est aussi la première femme à obtenir une licence ès lettres le 28 octobre 1871, à une époque où les cours à la Sorbonne n’étaient pas ouverts aux femmes.
Chroniqueuse, conférencière, elle écrira aussi Du progrès dans l’enseignement primaire : justice et liberté et L’Émancipation de la femme. Pendant le siège de Paris, elle participe à la commission mixte de l’enseignement mise en place par Jules Ferry. En 1871, elle crée l’Association pour le suffrage des femmes. Elle se retire à Fontenoy où elle prépare sa thèse de doctorat sur la condition de la femme dans la société romaine. Elle meurt à sa table de travail le 25 août 1874. Source © La Poste - Véronique André-Durupt et divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 871 382 fois depuis le 1er mai 2022