Fermer

Le
Timbre : Courant / moderne

 

Grandes heures de l'histoire de France

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Poncharra le 8 novembre 1969

 

Le Chevalier Bayard à la bataille de Brescia


Premier jour : Oblitération 1er jour à Poncharra le 8 novembre 1969
Vente générale : 10 novembre 1969.
Retrait de la vente : 23 octbre 1970.
Valeur faciale : 80 c
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bistre noir et sépia
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 7.500.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1617
Catalogue Maury Timbres français : N° 1617
Valeur marchande timbre neuf : 0,38 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,24 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


 

Pierre Terrail plus connu sous le nom du chevalier Bayard

né en 1475 ou 1476 au château Bayard, à Pontcharra, en Isère, et mort le 30 avril 1524 à Romagnano Sesia(Novara) ou Rovasenda (Vercelli), dans le Piémont, est un noble dauphinois qui s'illustre notamment comme chevalier durant les guerres d'Italie (XVe et XVIe siècles)
Le surnom de « Chevalier sans peur et sans reproche » lui fut décerné par ses contemporains, qui le célébrèrent comme le parfait chevalier pour sa vaillance, sa loyauté et sa générosité. Salué comme le « héros des guerres d'Italie », il n'exerça pourtant jamais un grand commandement. Il combattit à Fornoue (1495) sous Charles VIII, qui l'arma chevalier. Sous Louis XII, qui lui donna la charge d'écuyer (1504), il s'illustra au siège de Canosa (1502) et au pont de Garigliano (1503), qu'il défendit contre les Espagnols. Son action décida de la capitulation de Gênes (1508). Grièvement blessé en assiégeant Brescia (1512), il contribua à la victoire de Ravenne
(1512). Sous François Ier, qui le nomma lieutenant général en Dauphiné (1515), il se distingua à Marignan, où il arma le roi chevalier, puis il força les Impériaux à lever le siège de Mézières (1521). Il fut mortellement blessé en protégeant la retraite de l'armée en Milanais
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française