Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 25/11/2023

Louise de Vilmorin (1902-1969) romancière française


D'après photo Jacques Sassier, 1967 / © Gallimard

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2019

Listage des timbres de l'année 2019

 

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au carré d'Encre et au bureau de poste de Verrières-le-Buisson(91) le 8 et 9 février 2019
Vente générale : 11 février 2019
Retrait de la vente : 30 novembre 2019
Valeur faciale : 1.05 €
Affranchissement le plus courant : Lettre prioritaire 20gr France, Monaco, Andorre
Département concerné par ce timbre : Essonne
Dentelure : Dentelé 13¼
Couleur : Quadrichromie
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantité émis : 700.000.
Présentation : Feuille de 42 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 5299
Catalogue Michel : N° FR 7259
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,88 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,30 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Poètes, écrivains, philosophes, historiens

 


Informations sur le sujet du timbre

Louise de Vilmorin

Louise Levêque de Vilmorin, plus connue sous le nom de Louise de Vilmorin, était une femme de lettres française. Elle est née le 4 avril 1902 à Verrières-le-Buisson (Essonne), où elle est morte le 26 décembre 1969. Elle était parfois surnommée « Madame de », en référence à son roman à succès porté au grand écran.
Louise de Vilmorin a grandi dans une célèbre famille de botanistes et grainetiers. Elle est la seconde fille de Philippe de Vilmorin et de son épouse, Mélanie de Gaufridy de Dortan. Elle a publié son premier roman, « Sainte-Unefois » en 1934, sur les encouragements d’André Malraux, puis, entre autres, « Fiançailles pour rire » (1939), « Julietta » (1951) et « Madame de… » (1951). Elle a également publié plusieurs recueils de poèmes dont « Le Sable du Sablier » (1945) et « L’Alphabet des aveux » (1954).
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 851 657 fois depuis le 1er mai 2022