Fermer

 

Hugues Capet (938-996)

Timbre : Courant / moderne


Grandes heures de l'histoire de France

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 10 novembre 1967

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 10 novembre 1967
Vente générale : 13 novembre 1967
Retrait de la vente : 19 octobre 1968
Valeur faciale : 40 c
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Essonne
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu vert foncé et outremer
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 7.212.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1537
Catalogue Spink / Maury : N° 1537
Valeur marchande timbre neuf : 0,10 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,09 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Hugues Capet

né vers 939-941 probablement à Dourdan, mort le 24 octobre 996 probablement au lieu-dit « le Juif » dépendant de l'abbaye de Saint-Martin de Tours., près de Prasville, duc des Francs (960-987), puis roi des Francs (987-996), fut le premier souverain de la dynastie capétienne.
Il accède à la royauté, après la mort de Louis V, quand l'assemblée des grands du royaume, réunie à Noyon, le 1er juin 987, le choisit contre son rival Charles de Basse-Lorraine, le « prétendant » des Carolingiens. Un mois plus tard, il est sacré par l'archevêque de Reims, Adalbéron. Le premier Capétien semble, d'après les témoignages de ses contemporains, être d'un physique vigoureux, vif d'esprit, rusé même, d'une grande familiarité avec ses sujets dont il est aimé , très pieux on l'a surnommé le « roi-prêtre », il est respectueux mais ferme à l'égard de l'Église et du clergé qui a contribué à son avènement. Sa femme, la reine Adélaïde, intelligente et diplomate, semble l'avoir aidé de ses conseils avisés.
Le pouvoir de Hugues Capet est cependant bien faible face aux seigneurs d'alentour, qui bafouent son autorité, et surtout en comparaison des puissants comtes de Toulouse, de Flandre, d'Anjou ou du duc de Normandie. Hugues Capet a le mérite d'avoir transmis la couronne à son fils : prétextant une attaque des musulmans contre le comte de Barcelone, qui l'avait appelé à son secours, et alléguant le risque de sa mort, il fit élire et couronner, dès 987, son fils aîné, Robert.

 

 

 

 

 

 

Fermer