Retour
75ème

 

75ème anniversaire de la Libération de Paris


vente anticipée : Oblitération 1er jour à Paris au carré d'Encre le 25 aout 2019
Vente générale : 26 aout 2019
Valeur faciale : 1.30 €
Dessinateur ou mise en page: Sylvie Patte et Tanguy Besset
Dentelure : Dentelé 13 x 12¾
Couleur : Quadrichromie
Mode d'impression : Héliogravure
Quantite émis : 600.000.
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier : N° 5341
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,70 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,35 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 

Informations complémentaires
Des noms sont gravés dans la mémoire collective : le « colonel Rol », commandant des FFI (Forces françaises de l'intérieur) d'Île-de-France, le général de Gaulle, chef du gouvernement provisoire, le général Leclerc, acteur majeur de la France Libre et commandant de la 2e division blindée, le capitaine Dronne, commandant de la « Nueve », 9e compagnie de la 2e DB.
Les monuments de Paris, témoins et rescapés de ces journées historiques, en portent encore les stigmates : de la préfecture de police où des policiers résistants hissent le drapeau tricolore le 19 août à la prise de possession de l'Hôtel de ville, jusqu'à l'arrivée de la 2e division blindée sur la même place le 24 août. La veille, le général von Choltitz, gouverneur militaire allemand du « Grand Paris », n'avait pas exécuté l'ordre d'Hitler de détruire ponts et quartiers entiers de la capitales.
Mais c'est aussi aux Parisiens qu'il faut rendre hommage. Éprouvés par les années sombres de l'Occupation, mais enhardis par l'annonce de l'avancée des troupes alliées, les Parisiens donnent dès juillet 1944 aux forces de Libération des signes décisifs : grèves, manifestations. L'insurrection éclate de 19 août : ils prêtent main-forte aux résistants. Dès le 22 août les rues se hérissent de barricades, les combats s'engagent, des tirs de mitrailleuses retentissent. Et c'est le 25 août que le général de Gaulle proclame à l'Hôtel de ville « Paris ! Paris outragé Paris brisé! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! ».
source ©La Poste