Retour
Jean

 

Jean Racine (1639-1699) dramaturge et poète français


Vente générale : 4 juillet 1949
Retrait de la vente : 22 octobre 1949
Valeur faciale : 12 f
Graveur : Achille Ouvré
Dessinateur ou mise en page: André Spitz
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun violacé
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 2.580.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 848
Catalogue Maury : N° 848
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,13 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,08 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 

Informations complémentaires

Jean Racine

(La Ferté-Milon, 22 décembre 1639 - Paris, 21 avril 1699) est un dramaturge et poète français, considéré comme l'un des plus grands auteurs de tragédies de la période classique en France.
Issu d'une famille de petits notables et vite orphelin, il est éduqué par les « Solitaires » de Port-Royal et reçoit une solide éducation littéraire et religieuse. Il choisit ensuite de se consacrer à la littérature et particulièrement au théâtre en faisant jouer La Thébaïde en 1664 et Alexandre le Grand en 1665, qui est son premier succès et qui lui vaut le soutien du jeune roi Louis XIV.
Le succès d'Andromaque en 1667 ouvre une décennie de grande création. Élu à l'Académie française en 1672, et parvenu au faîte de la gloire grâce à Iphigénie et Phèdre tout en ayant acquis une confortable aisance financière. Devenu l'un des courtisans les plus proches du Roi-Soleil, il n'abandonna quelquefois son travail d'historien que pour répondre à la demande de Madame de Maintenon
L'économie des moyens (densité du propos avec un nombre restreint de mots pour toutes ses oeuvres, utilisation du confident pour rendre plus naturelle l'expression des personnages), la rigueur de la construction (situation de crise menée à son acmé), la maîtrise de l'alexandrin et la profondeur de l'analyse psychologique font des oeuvres de Jean Racine un modèle de la tragédie classique française.
Source Wikipédia