Retour
Montesquieu

 

Montesquieu (1689-1755) écrivain et philosophe


Vente générale : 14 novembre 1949
Retrait de la vente : 18 mars 1950
Valeur faciale : 5 f + 1 f
Graveur : Charles Paul Dufresne
Dessinateur ou mise en page: Paul Pierre Lemagny
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 1.425.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 853
Catalogue Maury : N° 853
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,94 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,50 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 1,00 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 

Informations complémentaires

Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu

est un penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières, né le 18 janvier 1689 à La Brède (Guyenne, près de Bordeaux) et mort le 10 février 1755 (à 66 ans) à Paris.
Jeune homme passionné par les sciences et à l'aise avec l'esprit de la Régence, Montesquieu publie anonymement les Lettres persanes (1721), un roman épistolaire qui fait la satire amusée de la société française vue par des Persans et met en cause les différents systèmes politiques et sociaux, y compris le leur. Il voyage ensuite en Europe et séjourne plus d'un an en Angleterre où il observe la monarchie constitutionnelle et parlementaire qui a remplacé la monarchie autocratique. De retour dans son château de La Brède au sud de Bordeaux, il se consacre à ses grands ouvrages qui associent histoire et philosophie politique : Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence (1734) et De l'esprit des lois (1748) dans lequel il développe sa réflexion sur la répartition des fonctions de l'État entre ses différentes composantes, appelée postérieurement «principe de séparation des pouvoirs».
Montesquieu, avec entre autres John Locke, est l'un des penseurs de l'organisation politique et sociale sur lesquels les sociétés modernes et politiquement libérales s'appuient. Ses conceptions – notamment en matière de séparation des pouvoirs – ont contribué à définir le principe des démocraties occidentales.
Source Wikipédia