Fermer

 

Madeleine Brès

D'après photo « BIU Santé (Paris) »

Timbre : Courant / moderne

Madeleine Brès

 

 

Oblitération 1er jour à  Paris au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 15 et 16 janvier 2021 et 5 rue de la République, 30230 BOUILLARGUES
Cachet premier jour créé par : Éloïse Oddos

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à  Paris au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 15 et 16 janvier 2021 et 5 rue de la République, 30230 BOUILLARGUES
Vente générale : 18 janvier 2021
Valeur faciale : 1.08 €
Affranchissement : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Création : Éloïse Oddos

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantite émis : 600.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres

 


Timbres présentants : Les Médecins, chirurgiens, biologiste

 


Magdeleine Gebelin, épouse Brès

Scolarisée jusqu’à l’âge de 10 ans, enceinte à 15 ans, mariée immédiatement, les jeunes années de Magdeleine Gebelin, épouse Brès, la promettent à un avenir des plus classiques. Pourtant, à l’âge de 24 ans, alors que son troisième enfant n’a que quelques mois, elle décide de reprendre sa vie en main et de préparer ses baccalauréats afin de réaliser son rêve d’être médecin. À la rentrée scolaire de 1868, Madeleine Brès est parmi les quatre premières femmes inscrites. Elle est la seule française. Très appréciée, la voici nommée interne provisoire de l’hôpital de la Pitié durant la guerre de 1870. Pourtant, à la fin de la guerre, l’Assistance publique des hôpitaux de Paris lui reprend le titre acquis. Préparant sa thèse de doctorat afin de pouvoir pratiquer, Madeleine Brès choisit d’étudier la composition chimique et biologique du lait maternel dans le laboratoire de Wurtz. Alors séparée de son mari, elle y rencontre Louis Magnier de la Source avec lequel elle vit librement et aura un quatrième enfant.
Le 3 juin 1875, Madeleine Brès devient la première femme française docteur en médecine. Elle ouvre immédiatement un cabinet de consultation pour les femmes et les enfants, ouvre et dirige des crèches. Connue et reconnue, elle est honorée du titre d’officier de l’Instruction publique en 1887. Elle, qui a mené sa vie affirmant son indépendance et sa liberté clamait pourtant son antiféminisme.
Source © La Poste - Natalie Pigeard-Micault - Docteure en épistémologie et histoire des sciences

 

 

 

 

 

 

Fermer