Fermer

 

Georges Clemenceau (1841-1929) surnommé «Le Tigre»


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1951

Listage des timbres de l'année 1951

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris et St Vincent sur Jard (Vendée) le 11 novembre 1951 

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et St Vincent sur Jard (Vendée) le 11 novembre 1951 
Vente générale : 12 novembre 1951
Retrait de la vente : 10 mai 1952
Valeur faciale : 15 f
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Vendée
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 3.500.00
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 918
Catalogue Spink / Maury France : N° 918
Catalogue Michel : N° FR 931
Catalogue Scott : N° FR 669
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,20 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 0,14 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,14 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Thème militaire, défilé, service, batailles

 


Informations sur le sujet du timbre

Georges Clemenceau

(28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) - 24 novembre 1929 à Paris). Issu d'une famille de la bourgeoisie vendéenne, Georges Clemenceau fut d'abord médecin comme son père.
En 1876, il fut élu député de la Seine et prit la tête des radicaux qui siégeaient à l'extrême gauche de la Chambre. Il acquit rapidement une réputation de tombeur de ministères et combattit avec vigueur la politique coloniale de Jules Ferry. Pour défendre le régime contre le pouvoir personnel, il participa à la création de la Société des Droits de l'Homme et du Citoyen, avec Jules Joffrin. Anticlérical, il prône la séparation des Églises et de l'État
Président du Conseil de 1906 à 1909 puis de 1917 à 1920.
En novembre 1917, il forme un gouvernement consacré à la poursuite de la guerre. Partisan farouche d'une victoire totale sur l'Empire allemand, il poursuit la guerre et se voit attribuer le surnom de « Père la Victoire » à l'issue du conflit. Il négocie ensuite à la Conférence de paix de Paris, où il affiche une forte hostilité envers l'Allemagne.
Candidat à la présidence de la République en 1920, Clemenceau se voit préférer Deschanel. Il se retire de la vie publique et partage son temps entre Paris et sa petite maison de pêcheur à Saint-Vincent-sur-Jard, en Vendée
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 10 145 347 fois depuis le 1er mai 2022