Fermer

 

Gustave Flaubert (1821-1880) écrivain français


Timbre : Courant / moderne


Célébrités du XIX siècle

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Rouen le 18 octobre 1952

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Rouen le 18 octobre 1952
Vente générale : 20 octobre 1952
Retrait de la vente : 21 mars 1953
Valeur faciale : 8 f + 2 f
Graveur : Charles Paul Dufresne

Dessinateur : Paul Pierre Lemagny

Département concerné par ce timbre : Seine-Maritime

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.300.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 930
Catalogue Spink / Maury : N° 930
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 2,25 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 1,13 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 2,06 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Gustave Flaubert (1821-1880) écrivain français 

Gustave Flaubert (Image Wikipédia)

 

Gustave Flaubert

naît à l'hôtel Dieu de Rouen le 12 décembre 1821. .
Chaque été, la famille Flaubert s'installe à Trouville, au bord de la mer. En 1836, il rencontre Maurice Schlesinger, et sa femme, Elisa, pour laquelle il nourrit un amour sans espoir. Cette rencontre ineffaçable sera transposée dans les Mémoires d'un fou et les deux versions de l'Education sentimentale.
En janvier 1845, il achève la première version de l'Education sentimentale. La même année, il accompagne sa soeur Caroline et son beau-frère dans leur voyage de noces en Italie. Il remarque à Gênes un tableau de Bruegel, La tentation de saint-Antoine, qui lui inspirera l'oeuvre de théâtre éponyme.
1848. En mai, il commence la rédaction de La tentation de Saint-Antoine. Il y travaille pendant plus d'un an. Il la lit à Bouilhet et à Maxime Du Camp qui la jugent «manquée» et la déclarent impubliable. Fin 1849 il commence la rédaction de Madame Bovary. En 1852, il se brouille avec Du Camp, et s'investit pleinement dans la rédaction de Madame Bovary. Il y travaillera pendant près de 5 ans, jusqu'au 30 avril 1856. Le texte est publié dans La revue de Paris à partir d'octobre 1856. En février 1857 commence le procès contre Flaubert et Madame Bovary pour immoralité. Ce procès vaut à Flaubert une grande notoriété. Il sera acquitté. Il meurt le 8 mai 1880 d'une hémorragie cérébrale.
Ref http://www.alalettre.com

 

 

 

 

 

 

Fermer