Fermer

Trésors de Notre-Dame

Les façades de Notre-Dame

D'après photo © picture alliance/Marcel Kusch/dpa

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2020

Listage des timbres de l'année 2020

 

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à  Paris au carré d'Encre du 15 au 18 avril 2020
Vente générale : 20 avril 2020
Retrait de la vente : 31 juillet 2021
Valeur faciale : 1.40 €
Affranchissement : Lettre prioritaire 20g pour l'international
Graveur : Sarah Bougault

Département concerné par ce timbre : Paris

Dentelure :
Couleur : gris-argent
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40.85 x 52 mm
Quantite émis : 350.000.
Présentation : Bloc feuillet de 1 timbre
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N°
Catalogue Michel : FR 7466
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,75 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,75 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Informations sur le sujet du timbre
Trésors de Notre-Dame 

Notre-Dame (Image Wikipédia)

 

La Poste initie une nouvelle série de timbres « Trésors de Notre-Dame » qui mettra en lumière les trésors, les richesses et le patrimoine de la cathédrale durant toute la période de sa reconstruction.

 

Notre-Dame

Maurice de Sully, évêque de Paris, en pose la première pierre en 1163. Sa construction durera plus d’un siècle, mais elle ne cessera par la suite, au gré des secousses de l’histoire de se modifier, de s’embellir. Vandalisée à la Révolution, la vieille cathédrale se réinvente au XIXe siècle grâce à Victor Hugo, qui lui redonne vie par son roman « Notre-Dame de Paris », et à l’architecte Viollet-le-Duc qui sera chargé de la réfection de l’édifice (1844-1864). Tout au long de son histoire, Notre-Dame a accueilli des papes, des rois et des empereurs. Au XIIIe siècle, le roi saint Louis y a présenté la Couronne d’épines du Christ en 1804, Napoléon Ier y fut sacré. On y a chanté bien des Te Deum pour marquer les heures glorieuses de notre histoire, le Magnificat célébrant le triomphe du peuple de Paris libéré en 1944. Ce fut aussi, à l’époque contemporaine, le lieu des funérailles nationales. Lieu de culte catholique, mémoire vive de notre nation, Notre-Dame est aussi le point de rencontre de millions d’hommes et de femmes de toutes cultures et de toutes langues. Et sa façade dont la beauté faite de grandeur et de légèreté, d’harmonie et d’équilibre, de splendeur et de sérénité nous dit le message chrétien de l’Incarnation
Source communiqué de presse © La Poste - Fabienne Azire et Jean-Pierre Cartier

 

 

 

 

 

Fermer