Fermer

Rosa Bonheur -1822-1899

D'après photo musée Rosa Bonheur

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2022

Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS,Châteaux de Rosa BONHEUR, 12 rue Rosa BONHEUR, 77810 THOMERY. et au Bureau de poste de Bordeaux Fondaudege 11 rue du Temps Passé, 33000 BORDEAUX le 4 et 5 mars 2022
Cachet premier jour créé par : Valérie Besser

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS,Châteaux de Rosa BONHEUR, 12 rue Rosa BONHEUR, 77810 THOMERY. et au Bureau de poste de Bordeaux Fondaudege 11 rue du Temps Passé, 33000 BORDEAUX le 4 et 5 mars 2022
Vente générale : 7 mars 2022
Valeur faciale : 2.86 €
Affranchissement : Lettre prioritaire jusqu'à 100g pour la France, Monaco, Andorre
Dessinateur : Rosa Bonheur
Création : Rosa Bonheur
Mise en page: Valérie Besser

Département concerné par ce timbre : Gironde

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : brun-foncé
Mode d'impression : Offset
Format du timbre : 40,85 x 52 mm
Quantite émis : 612.000.
Présentation : Feuille de 9 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Informations sur le sujet du timbre

Rosa Bonheur

Peintre animalier, elle est certainement l’artiste la plus célèbre et la plus vendue de son siècle, tant en France qu’en Angleterre et aux États-Unis. Pionnière à plus d’un titre, Rosa Bonheur a commencé à vivre de son art dès l’âge de 14 ans. Elle étudie d’abord sous la direction de son père, le peintre Raymond Bonheur, et expose très jeune, dès 1841, au Salon de peinture et de sculpture. Plusieurs médailles récompensent son travail. Sur commande de l’État, elle réalise Labourage nivernais (1849), qui rencontre un grand succès. Mais c’est avec son immense tableau Le Marché aux chevaux (1853) que Rosa Bonheur acquiert la notoriété. Précurseur, elle est la première femme artiste à recevoir la Légion d’honneur, de la main de l’impératrice Eugénie. Novatrice, elle crée un atelier de production qui diffuse ses œuvres sous forme d’estampes et n’hésite pas à s’impliquer dans la promotion. Cette stratégie commerciale, inédite pour l’époque, assure son indépendance financière. Rosa acquiert le château de By en 1859, elle y passera les quarante dernières années de sa vie. Armée de ses pinceaux, elle arpentait les forêts et les foires aux bestiaux en pantalon afin de croquer ses modèles. Amoureuse de la nature, elle s’est intéressée à la valorisation de la forêt de Fontainebleau. Cette petite femme de 1 m 50, qui prouva toute sa vie que « le génie n’a pas de sexe », nous touche encore aujourd’hui par son étonnante modernité.
Source © La Poste - Fabienne Azire

 

 

 

 

 

 

Fermer