Fermer

Henri Rouart 1833-1912

D'après photo (c) Edgar Degas, portrait de Henri Rouart, huile sur toile, 1871, © Musée Marmottan Monet, Paris.

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2022

Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 8 et 9 avril 2022
Cachet premier jour créé par : Mathilde Laurent

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 8 et 9 avril 2022
Vente générale : 11 avril 2022
Valeur faciale : 1.43 €
Affranchissement : Lettre Prioritaire 20g pour la France, Andorre et Monaco
Dessinateur : Edgar Degas (portarit d'Henri Rouart 1870)
Mise en page: Mathilde Laurent

Département concerné par ce timbre : Paris

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantite émis : 705.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Informations sur le sujet du timbre

Henri Rouart

Né à Paris, le 2 octobre 1833, amateur d’art, industriel avant-gardiste, peintre allié des impressionnistes, maire, tout semble réussir à l’infatigable Henri Rouart. Condisciple d’Edgar Degas au lycée Louis-le-Grand, il dessine. Les récompenses aux expositions universelles jalonnent les succès en fabrication, de la réfrigération à la messagerie pneumatique. Vers la cinquantaine, l’artiste supplante l’entrepreneur. Homme moderne, il s’inscrit dans la recherche impressionniste tout en s’en démarquant. Ses déplacements incessants lui ont autorisé un travail quotidien sur le motif. Homme de fond, il préfère les capacités structurantes d’un contraste lumineux à l’éblouissement de l’extrême perceptif. Allant jusqu’au bout de sa passion pour la nature et, à rebours des habitudes de ses camarades, il pique son chevalet en pleine montagne. Degas en est effaré. En toute discrétion, le peintre Rouart accomplit une Œuvre. Ses héritiers la dévoileront à travers une première rétrospective, en 1912, chez DurandRuel, haut lieu de l’Impressionnisme. Henri Rouart et Edgar Degas se perdent de vue après le lycée pour mieux se retrouver en 1870 lors du siège de Paris. Degas dédie plusieurs portraits à son ami d’enfance. Ce petit format, conservé au musée Marmottan Monet, est exécuté peu après leurs retrouvailles. L’un et l’autre pratiquent la peinture et sont d’acharnés collectionneurs. Ils s’épaulent et se conseillent sans relâche. L’œil aiguisé de Rouart lui permet de réunir un ensemble sans pareil .
Source © La Poste – Sandrine Nicollier - Musée Marmottan Monet

 

 

 

 

 

 

Fermer