Fermer

Capitale européenne - Ljubljana.

Le pont des dragons

D'après photos Alain Bouldouyre
Les monuments qui illustrent le bloc de timbres sont l’œuvre de l'architecte Jože Plecnik, ils sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial culturel et naturel de l'UNESCO.

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2022

Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 22 et 23 avril 2022
Cachet premier jour créé par : Alain Bouldouyre

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le 22 et 23 avril 2022
Vente générale : 25 avril 2022
Valeur faciale : 1.65 €
Affranchissement : Lettre prioritaire 20g pour l'international
Graveur : Line Filhon

Création : Alain Bouldouyre

Dentelure : 13 x 13¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Mixte offset / taille-douce
Format du timbre : 40,85 x 30 mm
Quantite émis : 400.000.
Présentation : Bloc de 4 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


Timbres présentants : Villes, places, rues

 


Informations sur le sujet du timbre

Ljubljana

Intégrée à l’empire des Habsbourg en 1278, la capitale de la Slovénie connut, surtout à partir du XVIIe siècle, une prospérité dont ses monuments de style baroque, comme la cathédrale Saint-Nicolas, reconnaissable à son dôme vert et à ses deux tours jumelles, gardent le souvenir. La ville a toujours su se réinventer : elle se reconstruit dans un style Renaissance après un tremblement de terre en 1511, et lorsque le phénomène se reproduit en 1895, elle se tourne résolument vers la modernité. Le célèbre pont des Dragons en béton armé, chef-d’œuvre de l’Art nouveau, en est l’illustration. Ljubljana a été façonnée par l’œuvre fondamentale de Jože Ple?nik. Cet architecte visionnaire a multiplié les gestes architecturaux innovants. Exemple : au lieu de détruire l’ancien pont devenu inadapté, il a l’idée originale pour l’époque, à la fois peu onéreuse et fonctionnelle, de le préserver en l’encadrant de deux élégantes passerelles piétonnières. C’est ce fameux Triple pont que l’on emprunte pour gagner le marché central. Surplombant la ville, l’imposant château de Ljubljana offre une vue saisissante. Des églises colorées surgissent du labyrinthe des toits rouges des maisons de la vielle ville, entourée par l’immense parc Tivoli (1813). Et tandis que le dragon, emblème de la ville, veille, on se dit que Ljubljana, la « bien-aimée » en slovène, est peut-être l’une des plus petites capitales d’Europe, mais qu’elle a tout d’une grande.
Source © La Poste - Fabienne Azire

 

 

 

 

 

 

Fermer