Fermer

Ada Lovelace 1815-1852

pionnière de l’informatique

D'après photo Alamy/Abacapress.com

Timbre : Feuille
Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le mardi 11 octobbre 2022
Cachet premier jour créé par : Sylvie Patte et Tanguy Besset

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS le mardi 11 octobbre 2022
Vente générale : 12 octobre 2022
Valeur faciale : 24.75 €
Affranchissement : Lettre prioritaire 20g pour l'international
Création : Sylvie Patte et Tanguy Besset

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantite émis : 33.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 2 barres

 


Timbres présentants : Les Chercheurs, inventeurs, scientifiques

 


Informations sur le visuel
Le visuel du timbre Ada Lovelace a été dévoilé le 17 juin au salon Viva Technology 2022 par Nathalie COLLIN, Directrice générale adjointe en charge de la branche Grand Public et Numérique du groupe La Poste.

 

Informations sur le sujet du timbre

Ada Lovelace

Ada King, née Byron, comtesse Lovelace, naît le 10 décembre 1815 à Londres. Très jeune, elle commence à étudier les mathématiques. Ada se penche sur ces rouages complexes et une intuition lui vient : et si, au lieu de ne manier que des chiffres, cet engin traitait aussi des symboles ? Elle met son intuition au propre : ce sera la fameuse « Note G », publiée en 1843, le premier programme informatique au monde. Ada ne saura jamais qu’elle a été géniale. Elle meurt à 36 ans, le 27 novembre 1852. Presque un siècle plus tard, un physicien américain nommé Howard Aiken fabrique une machine à partir des engrenages de Babbage et des notes d’Ada Lovelace : le Mark I. Celui-ci aura une nombreuse descendance : les ordinateurs. En 1978, le nouveau langage informatique du département de la Défense américain est baptisé Ada. Ada Lovelace cesse, enfin, de n’être qu’une note de bas de page dans les biographies de son père. Ada défendait ardemment l’idée de « science poétique ». Fusionnant science et poésie au sein d’une même vision, elle a rêvé d’une machine qui serait capable de parler des langages jusque-là inconnus. Elle a imaginé l’informatique, elle l’a tirée du néant à une époque où notre modernité s’éveillait à peine. Ada Lovelace a marqué notre civilisation autant que Pasteur, Einstein ou Fleming.
Source © La Poste - Catherine Dufour

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Cette page a été visitée 1954033 fois depuis le 1er mai 2022