Fermer

 

Maurice Barrès (1862-1923) écrivain

Timbre : Courant / moderne


Célébrités

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Charmes le 9 juin 1956

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Charmes le 9 juin 1956
Vente générale : 11 juin 1956
Retrait de la vente : 6 juillet 1957
Valeur faciale : 15 f + 5 f
Graveur : Jean Pheulpin

Dessinateur : André Spitz

Département concerné par ce timbre : Vosges
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bistre
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.100.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1070
Catalogue Spink / Maury : N° 1070
Valeur marchande timbre neuf : 2,50 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 1,50 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 2,50 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Maurice Barrès

né le 19 août 1862 à Charmes (Vosges) et mort le 4 décembre 1923 à Neuilly-sur-Seine (Seine), est un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français.
Le premier axe de sa pensée est « le culte du Moi » : Barrès affirme que notre premier devoir est de défendre notre moi contre les « Barbares », c'est-à-dire contre tout ce qui risque de l'affaiblir dans l'épanouissement de sa propre sensibilité.
L'un des idéologues de l'extrême droite française Maurice Barrès connaît très jeune le succès littéraire avec Le Culte du moi (1888), premier tome de sa trilogie. Pour défendre ses idées, il fonda, en 1894, son propre journal, La Cocarde, et écrivit surtout entre 1897 et 1902 la trilogie du Roman de l'énergie nationale dans lequel le « culte du moi» se trouvait enfin transcendé dans la fidélité au sol natal

 

 

 

 

 

 

Fermer