Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 22/02/2024

500 ans de la découverte de New-York


D'après © DEEPOL by plainpicture

Timbre : Courant / moderne

Voir tous les timbres courants de l'année 2024

Listage des timbres de l'année 2024

 

Oblitération 1er jour le 12 et 13 avril 2024<br>-Bureau de Poste d’Angoulême Louvel, le vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h 30 à 17h et le samedi de 9h30 à 12h, place Francis Louvel, 16000 ANGOULEME.<br>- Au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS
Cachet premier jour créé par : Louis Genty

 

Premier jour : Oblitération 1er jour le 12 et 13 avril 2024
-Bureau de Poste d’Angoulême Louvel, le vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h 30 à 17h et le samedi de 9h30 à 12h, place Francis Louvel, 16000 ANGOULEME.
- Au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS

Vente générale : 15 avril 2024
Valeur faciale : 1.96 €
Affranchissement le plus courant : Lettre internationale jusqu'à 20gr
Graveur : Louis Genty

Création : Louis Genty

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 52 mm
Quantité émis : 350.000.
Présentation : Bloc de 1 timbre
Bande phosphore : 2 barres

 


 


Informations sur le sujet du timbre
La baie de New York a été découverte par le navigateur italien Giovanni da Verrazzano le 17 avril 1524. Il a été missionné par le roi de France, François Ier. Verrazzano a baptisé la baie de New York « La Nouvelle-Angoulême » en l’honneur de François Ier. C’est lui qui donne à ces nouveaux territoires le nom de « Nova-Gallia » (Nouvelle-France). Il décrit également une contrée habitée de nombreuses populations natives, notamment dans cette grande baie de la Nouvelle-Angoulême où il rencontre les Lenapes. Mais la nouvelle du voyage de Verrazzano restera longtemps méconnue, son rapport au roi, oublié. Au retour de l'expédition, la reine Claude de France vient de mourir et François Ier part pour l’Italie, où il perdra la bataille de Pavie. Longtemps, la « découverte » de New York sera attribuée à Henry Hudson, navigateur anglais voyageant pour le compte des Pays-Bas, qui baptise le site « Nouvelle-Amsterdam » au début du XVIIe siècle. Ce n’est qu’au milieu du XXe siècle qu’un universitaire français retracera l’épopée de Jean de Verrazane (l’autre nom de Giovanni da Verrazzano, sous lequel il aimait signer ses documents officiels) et rendra à l’explorateur la primeur de sa « découverte ».
Aujourd’hui, le pont Verrazzano-Narrows à New York rappelle cette découverte.
Source © La Poste – Antoine Vigne et autres documents internet

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 401 875 fois depuis le 1er mai 2022