Fermer

Denis Diderot (1713-1784) écrivain, philosophe


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1958

Listage des timbres de l'année 1958

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Langres le 7 juin 1958

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Langres le 7 juin 1958
Vente générale : 9 juin 1958
Retrait de la vente : 29 novembre 1958
Valeur faciale : 15 f + 5 f
Graveur : Charles Mazelin

Dessinateur : Charles Mazelin

Département concerné par ce timbre : Haute-Marne

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : lilas brun
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.100.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1168
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1168
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,56 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 0,38 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,54 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Informations sur le sujet du timbre

Denis Diderot

né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d'art, critique littéraire, et traducteur.
Il laisse son empreinte dans l'histoire de tous les genres littéraires auxquels il s'est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le fataliste et son maître, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d'un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie. En philosophie également, Diderot se démarque en proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu'un système complet, fermé et rigide.
Mal connu de ses contemporains, tenu éloigné des polémiques de son temps, peu enclin à la vie des salons et mal reçu par la Révolution, Diderot devra attendre la fin du XIXe siècle pour recevoir enfin tout l'intérêt et la reconnaissance de la postérité dans laquelle il avait placé une partie de ses espoirs.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer