Fermer

 

David d'Angers (1798-1856) sculpteur


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1959

Listage des timbres de l'année 1959

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Angers le 13 juin 1959

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Angers le 13 juin 1959
Vente générale : 15 juin 1959
Retrait de la vente : 7 novembre 1959
Valeur faciale : 20 f + 10 f
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Maine-et-Loire
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : gris
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm (vignette 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 1.500.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1210
Catalogue Spink / Maury France : N° 1210
Catalogue Michel : N° FR 1254
Catalogue Scott : N° FR B333
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,43 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 0,26 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,38 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 

Informations complémentaires
De gauche à droite : Geoffroi de la Villechardouin, André Le Nôtre, Jean d'Alembert, David d'Angers, Xavie Bichat et Frédéric-Auguste Bartholdi .
Source : divers documents internet dont Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

David d'Angers

naît à Angers en 1788 d'un père menuisier- ébéniste. Il va avoir une enfance peu banale : à cinq ans, il suit son père, engagé volontaire dans l'armée de la République, sur le théâtre vendéen! Quelques années plus tard, revenu à Angers, il suit des cours d'ébénisterie pour aider aux besoins de sa famille. Ses capacités artistiques remarquées, il s'en va à Paris et suit les cours de l'École des Beaux-Arts. Il fréquente l'atelier du sculpteur Roland et travaille à la décoration du Louvre pour gagner sa vie. En 1809, à la suite d'une médaille obtenue à l'Académie, il est remarqué par le peintre Louis David. Lauréat du second prix de Rome en 1810 avec «Othryades», il reçoit une pension de la ville d'Angers. En 1811, c'est la consécration : il reçoit le Grand Prix de Rome pour «La Mort d'Épaminondas»
Source patrimoine-histoire

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 893 786 fois depuis le 1er mai 2022