Fermer

Marc Sangnier (1873-1950) Journaliste et homme politique


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1960

Listage des timbres de l'année 1960

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris Salon de l'enfance le 5 novembre 1960 

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris Salon de l'enfance le 5 novembre 1960 
Vente générale : 15 février 1960
Retrait de la vente : 13 mai 1961
Valeur faciale : 20 c
Graveur : Jules Piel

Dessinateur : Jules Piel

Département concerné par ce timbre : Paris

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu lilas et noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm (vignette 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 5.025.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1271
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1271
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,08 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,06 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : les Hommes politiques, militaires, rois, marchants

 


Informations sur le sujet du timbre

Marc Sangnier

né le 3 avril 1873 à Paris et mort le 28 mai 1950 à Paris, est un journaliste et homme politique français.
Encore jeune étudiant en 1894, il anime un journal philosophique, Le Sillon, journal du mouvement pour un christianisme démocratique et social, fondé par son ami Paul Renaudin. En 1899, Le Sillon devient l'organe d'un vaste mouvement d'éducation populaire qui réunit la jeunesse ouvrière et les fils de notables afin de réconcilier les classes laborieuses avec l'Église et la République.
<À la déclaration de guerre en 1914, il est mobilisé. Avec le grade de lieutenant, il sert pendant dix-huit mois sur le front et est décoré de la croix de Guerre avant d'obtenir la Légion d'honneur. La paix revenue, il se présente aux élections législatives et est élu député à la Chambre « bleu horizon ». Réactivant son mouvement Jeune-République, il défend l'idée d'une véritable réconciliation franco-allemande, mais ses idées pacifistes le mènent à un échec aux élections de 1929 et il décide d'abandonner la politique.
Après une rencontre avec Richard Schirrmann qui a initié les premières auberges de jeunesse en Allemagne, il reprend l'idée et ouvre la première Auberge de jeunesse en France, baptisée l'Épi d'or, elle est construite en 1929 à Boissy-la-Rivière (Seine-et-Oise). L'année suivante est fondée à son initiative la Ligue française pour les auberges de jeunesse.
Il meurt le 28 mai 1950.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer