Fermer

 

Emile Mayrisch, diplomate luxembourgeois


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1963

Listage des timbres de l'année 1963

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 27 avril 1963

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 27 avril 1963
Vente générale : 29 avril 1963
Retrait de la vente : 23 novembre 1963
Valeur faciale : 20 c
Graveur : Charles Mazelin

Dessinateur : Clément Serveau
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun jaune sépia et brun carminé
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm (vignette 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 6.100.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1385
Catalogue Spink / Maury France : N° 1385
Catalogue Michel : N° FR 1435
Catalogue Scott : N° FR 1062
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,10 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,09 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Hommes politiques, militaires, rois, marchands

 


Informations sur le sujet du timbre

Emile Mayrisch

(10 octobre 1862 à Eich, Grand-Duché de Luxembourg - 5 mars 1928 à Châlons-sur-Marne, France) est un industriel et homme d'affaires luxembourgeois.
Il est en 1911, avec le Belge Gaston Barbanson, le principal fondateur de l'ARBED (Aciéries réunies de Burbach-Eich-Dudelange). L'entreprise, née de la fusion de trois sociétés sidérurgiques luxembourgeoises, va devenir le fleuron de l'industrie du grand-duché. Émile Mayrisch en assure d'abord la direction technique, avant d'en devenir président après la Première Guerre mondiale.
Émile Mayrisch joue un rôle déterminant dans les négociations qui vont mener à la signature de la convention de l'Entente internationale de l'Acier, le 30 septembre 1926 à Bruxelles, par les sidérurgistes français, allemands (y compris sarrois), belges et luxembourgeois. Cet accord s'inscrit dans le mouvement qui se développe à cette époque en faveur d'une union douanière pan-européenne et préfigure la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA).
Les négociations industrielles qu'il avait menées, aussi bien du côté allemand avant la guerre que du côté français après celle-ci, le préparaient à un rôle de médiateur pour aider au rapprochement des esprits entre les deux pays.
Il mourut à Châlons-sur Marne actuellement Châlons-en-Champagne en 1928, des suites d'un accident de voiture qui avait eu lieu à Saint-Pierre (Marne) en direction de Paris. Le grand-duché lui fit des funérailles quasi nationales.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 741 682 fois depuis le 1er mai 2022