Fermer

 

20ème anniversaire du commissariat à l'énergie atomique


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1965

Listage des timbres de l'année 1965

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 9 octobre 1965

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 9 octobre 1965
Vente générale : 11 octobre 1965
Retrait de la vente : 18 juin 1966
Valeur faciale : 60 c
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Jacques Combet

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : outremer et bleu foncé
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 7.800.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1462
Catalogue Spink / Maury France : N° 1462
Catalogue Michel : N° FR 1526
Catalogue Scott : N° FR 1135
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,13 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 

Informations complémentaires

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

(CEA) est un organisme divers d'administration centrale (ODAC) de recherche scientifique français dans les domaines de l’énergie, de la défense, des technologies de l'information et de la communication, des sciences de la matière, des sciences de la vie et de la santé, implanté sur dix sites en France.
En septembre 1945, le général de Gaulle demande au directeur du CNRS, Frédéric Joliot-Curie10 et à Raoul Dautry, alors ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme, de mettre en place un organisme de recherche consacré à l'énergie atomique. Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) est créé le 18 octobre 1945 par Charles de Gaulle avec à sa tête Frédéric Joliot-Curie (haut-commissaire à l’Énergie atomique) et Raoul Dautry
Les principaux centres de recherche du CEA sont le centre de Saclay (Essonne) et le centre de Fontenay-aux-Roses (Hauts de Seine), le site de Marcoule (Gard), le centre de Cadarache (Bouches du Rhône), le centre de Grenoble (dans l'Isère), le centre Le Ripault [archive] (près de Tours). Le centre de Saclay se trouve au cœur de la grappe industrielle technologique Paris-Saclay. Le centre de Grenoble se trouve au cœur du Polygone scientifique.
Source Wikipédia

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 805 372 fois depuis le 1er mai 2022