Fermer

 

Dominique Ingres (1780-1867) «La Baigneuse»


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1967

Listage des timbres de l'année 1967

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Montauban le 9 septembre 1967

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Montauban le 9 septembre 1967
Vente générale : 11 septembre 1967
Retrait de la vente : 21 septembre 1968
Valeur faciale : 1 f
Graveur : Pierre Gandon

Dessinateur : Pierre Gandon

Dentelure : 12½ x 13
Couleur : polychrome
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 52 mm (image 36,85 x 48 mm bords externes des filets)
Quantité émis : Pas d'information fiable
Présentation : Feuille de 25 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1530
Catalogue Spink / Maury France : N° 1530
Catalogue Michel : N° FR 1597
Catalogue Scott : N° FR 1174
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,13 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 

Informations complémentaires

La Baigneuse

est un tableau du peintre français Jean-Auguste-Dominique Ingres daté de 1808 et conservé au musée du Louvre à Paris.
Source Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

Ingres (Jean Auguste Dominique)

né à Montauban le 29/08/1780 , Mort à Paris le 14/01/1867
A partir de 1797, il suit les cours du peintre néoclassique Jacques-Louis David. A 21 ans, Les Ambassadeurs d'Agamemnon lui vaut le prix de Rome. En 1811, il fait parvenir Jupiter et Thétis à Paris. Sévères, les critiques dissuadent Ingres de revenir en France. Il décide donc de rester à Rome. Le succès tardant et difficultés financières approchant, Ingres se consacre avant tout à l'exécution de commandes. 
En 1820, à défaut de rencontrer le succès en France et afin de toujours mieux s'imprégner de la culture italienne, Ingres s'installe à Florence. Cette même année, le gouvernement lui commande le Voeu de Louis XIII.
Il faut quatre ans à Ingres pour présenter son tableau au Salon de 1824. La critique encense le tableau.
La pureté de ses dessins illumine ses toiles, à l'image de la Comtesse d'Haussonville (1845) ou Vénus Anadyomène (1848). En 1862, cinq ans avant sa mort, il réalise avec le Bain Turc un de ses plus beaux tableaux.
Loin de se cantonner à la simple perpétuation de ses pères, Ingres a véritablement contribué au renouvellement de son art. Certaines de ses oeuvres n'ont d'ailleurs pas manqué de provoquer un scandale. Degas, Renoir ou encore Picasso ne manqueront pas de souligner l'influence qu'aura exercé sur eux le maître néoclassique.
Ref linternaute.com
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 915 108 fois depuis le 1er mai 2022