Fermer

Antoine Bourdelle (1861-1929) «La Danse»


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1968

Listage des timbres de l'année 1968

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 26 octobre 1968

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 26 octobre 1968
Vente générale : 28 octobre 1968
Retrait de la vente : 11 octobre 1969
Valeur faciale : 1 f
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Jacques Combet

Département concerné par ce timbre : Tarn-et-Garonne

Dentelure : 12½ x 13
Couleur : polychrome
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 52 mm (image 36,85 x 48 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 8.270.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1569
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1569
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,15 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,11 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Informations sur le sujet du timbre

Antoine Bourdelle

Né à Montauban, il découvre la sculpture dans l'atelier de son père, artisan sculpteur sur bois. A l'âge de quinze ans, il reçoit une bourse d'études pour l'Académie des Beaux-Arts de Toulouse.
En 1884, Antoine Bourdelle entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il est l'élève d'Alexandre Falguière (1831-1900) et fait partie de la bande à Schneg. Deux ans plus tard, il quitte l'École des Beaux-Arts pour être plus indépendant et vit en vendant des dessins.
En 1893, Antoine Bourdelle est engagé comme praticien dans l'atelier de son ami et fervent défenseur Auguste Rodin avec lequel il collaborera pendant quinze ans. De 1895 à 1902, il réalise «Le Monument aux Combattants et Défenseurs du Tarn-et-Garonne de1870-71» dont il a reçu la commande pour la ville de Montauban grâce à l'intervention de Rodin.
De 1910 à 1913, l'artiste réalisa, à Paris, le décor sculpté de la façade et de l'atrium du Théâtre des Champs-Élysées, témoignage éclatant de ses dons de sculpteur architecte. Il exécuta pour cela pas moins de 75 ouvrages parfaitement intégrés à l'architecture.

Texte du webmaster d'après divers documents.

 

 

 

 

 

 

Fermer