Fermer

 

Louis XI et Charles le Téméraire


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1969

Listage des timbres de l'année 1969

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris et Dijon le 8 novembre 1969

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et Dijon le 8 novembre 1969
Vente générale : 10 novembre 1969
Retrait de la vente : 23 octbre 1970
Valeur faciale : 80 c
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert brun et sépia
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 6.300.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1616
Catalogue Spink / Maury France : N° 1616
Catalogue Michel : N° FR 1688
Catalogue Scott : N° FR 1262
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,15 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,11 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Batailles, tratés, rois, reine, personnages

 

Informations complémentaires

Charles le Téméraire

Quatrième duc de Bourgogne, membre de la dynastie des Valois (son arrière-grand-père est le duc Philippe II le Hardi), Charles est le fils du duc Philippe III le Bon et d'Isabelle de Portugal. Il reçoit dans sa jeunesse la formation classique d'un grand prince médiéval, aux côtés d'un clerc bourguignon, Antoine Hanneron. Dès l'âge de 7 ans, il est marié à la princesse Catherine, fille de Charles VII, roi de France.
Comte de Charolais, héritier du riche duché de Bourgogne qui s'étend, en une nébuleuse de territoires, de la Flandre littorale au Mâconnais  le 15 juin 1467, Charles devient officiellement duc de Bourgogne.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

Louis XI, dit le Prudent

né le 3 juillet 1423 à Bourges, mort le 30 août 1483 au château de Plessis-lèz-Tours, est roi de France de 1461 à 1483, sixième roi de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne.
Son règne voit le rattachement de plusieurs grandes principautés au domaine royal par des moyens parfois violents, territoires mouvants du duché de Bretagne (1475, traité de Senlis), des ducs de Bourgogne (1477, confirmé en 1482 par le traité d'Arras avec Maximilien Ier de Habsbourg), Maine, Anjou, Provence et Forcalquier en 1481, par la mort sans héritier de Charles V d'Anjou, et une partie des domaines de la maison d'Armagnac, qui, brisée par l'affrontement avec le pouvoir royal, s'éteignit peu après.
La ligne directrice de sa politique fut constituée par le renforcement de l'autorité royale contre les grands possesseurs de fiefs, appuyée sur l'alliance avec le petit peuple. Il défendit ainsi les paysans vaudois du Valpute contre l'inquisition épiscopale, en Dauphiné. La Vallouise fut ainsi rebaptisée en son honneur. Alors que l'évêque tombé en disgrâce Thomas Basin développa la légende noire du roi (tyran laid, fourbe et cruel, enfermant ses ennemis dans des cages en fer, les « fillettes »), le décrivant dans son Histoire de Louis XI comme un « fourbe insigne connu d'ici jusqu'aux enfers, abominable tyran d'un peuple admirable », le « roman national » édifié par les historiens du XIXe siècle en a fait un « génie démoniaque «, le père de la centralisation française
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 074 276 fois depuis le 1er mai 2022