Fermer

Henri IV (1533-1610) et L'Édit de Nantes - 1598


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1969

Listage des timbres de l'année 1969

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Nantes le 8 novembre 1969

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Nantes le 8 novembre 1969
Vente générale : 10 novembre 1969
Retrait de la vente : 23 octbre 1970
Valeur faciale : 80 c
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu noir et violet
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 7.500.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1618
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1618
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,15 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,11 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Informations sur le sujet du timbre

Henri IV

surnommé Henri le Grand, né Henri de Bourbon le 13 décembre 1553 à Pau et assassiné le 14 mai 1610 à Paris, est roi de Navarre (Henri III de Navarre, 1572-1610) puis roi de France et de Navarre (1589-1610), premier souverain de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne.
Il était le fils de Jeanne III, de son nom patronymique Jeanne d'Albret, reine de Navarre, et d'Antoine de Bourbon, chef de la maison de Bourbon, descendant du roi Louis IX et premier prince du sang. En vertu de la « loi salique » cette filiation fera d'Henri le successeur naturel du roi de France à la mort de François, duc d'Anjou (frère et héritier du roi Henri III), en 1584.
Confronté aux guerres de religion, il y fut d'abord impliqué en tant que prince du sang et chef protestant avant d'accéder au trône de France (baptisé catholique à sa naissance, il changea plusieurs fois de religion avant son accession au trône). Pour être accepté comme roi de France, il se reconvertit à sa religion d'origine, le catholicisme, et signa l'Édit de Nantes, traité de paix tolérant dans certaines limites le culte protestant, qui mit fin à deux décennies de guerres de religion. Alors qu'il préparait une guerre contre l'Espagne, il fut assassiné le 14 mai 1610 par un fanatique charentais, François Ravaillac, rue de la Ferronnerie à Paris
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer