Fermer

 

Salines de Chaux - Nicolas Ledoux (Doubs)


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1970

Listage des timbres de l'année 1970

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Arc et Senans le 26 septembre 1970

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Arc et Senans le 26 septembre 1970
Vente générale : 25 septembre 1970
Retrait de la vente : 6 aout 1971
Valeur faciale : 80 c
Graveur : Claude Haley

Dessinateur : Claude Haley

Département concerné par ce timbre : Doubs
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu violet brun et vert noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm ( image 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 6.800.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1651
Catalogue Spink / Maury France : N° 1651
Catalogue Michel : N° FR 1724
Catalogue Scott : N° FR 1285
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,16 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,16 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Sports sauf le football

 

Informations complémentaires
Claude Nicolas Ledoux naît en 1736, à Dormans, dans la Marne. Il marque cependant le département du Doubs par son œuvre. C’est un homme de cour à succès, le protégé de Madame Du Barry, favorite du roi. Il réalise aussi bien des commandes privées, comme des pavillons, que des travaux publics. Architecte, il se voit confier la construction de la saline royale d’Arc-et-Senans. Les travaux se déroulent de 1775 à 1779.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

La Saline de Chaux ( Franche Comté)

Le sel était une denrée d'autant plus essentielle qu'elle servait à conserver certains aliments comme la viande ou le poisson. Sa consommation supportait un impôt fort impopulaire, la gabelle, perçu par la ferme générale. En Franche-Comté, du fait de l'existence dans le sous-sol de gisements de sel gemme, on trouvait des puits salés dont on extrayait le sel par ébullition dans des chaudières chauffées au bois.
Claude Nicolas Ledoux  constate que la production est archaïque et  à rendement faible. En s'appuyant sur des études antérieures Ledoux propose d'ériger une fabrique près de la Forêt de Chaux. La première pierre de la Saline royale d'Arc-et-Senans (Doubs) est posée ainsi que l'aqueduc en bois venant des Salins.
L'ensemble de l'ouvrage ne déroge pas au principe de la manufacture colbertienne traditionnelle, toutefois l'innovation est dans la construction de galeries couvertes qui découpaient la cour en diagonale. La deuxième innovation est dans  la volonté d'inventer une esthétique propre à la manufacture  alors considérée par les architectes de l'époque comme un ouvrage n'ayant aucun intérêt artistique. L'emploi des colonnes allait même étonner le roi. Le plan semi circulaire répond  aux nouvelles conceptions de l'hygiène ( circulation de l'air) et de fonctionnalité
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 743 559 fois depuis le 1er mai 2022