Fermer

 

Bataille de Fontenoy (1745)


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1970

Listage des timbres de l'année 1970

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 17 octobre 1970

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 17 octobre 1970
Vente générale : 19 octobre 1970
Retrait de la vente : 10 décembre 1971
Valeur faciale : 45 c
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : rouge brun violet bleu et violet brun
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 7.200.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1657
Catalogue Spink / Maury France : N° 1657
Catalogue Michel : N° FR 1728
Catalogue Scott : N° FR 1287
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,14 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Batailles, tratés, rois, reine, personnages

 


Informations sur le sujet du timbre

La bataille de Fontenoy

a lieu le 11 mai 1745 près de Fontenoy ( actuellement en Belgique) pendant la guerre de succession d'Autriche (1740-1748). Cette victoire française est une date importante de l'Histoire de France.
Pour la France, Maurice de Saxe dispose de 47 000 soldats
Pour la coalition Le duc William de Cumberland dispose de 51 000 soldats
La bataille débuta le mardi 11 mai dès 5 heures du matin par de violents tirs d'artillerie. Par suite de nombreux retards dans le déploiement des troupes alliées, les premières attaques ne débutèrent que vers 9 heures. Par deux fois, les attaques lancées par les régiments hollandais contre Fontenoy et Antoing furent repoussées par la puissante artillerie française et les défenseurs français. Voulant forcer le destin, le duc de Cumberland, ordonna à ses bataillons anglo-hanovriens d'attaquer vers 10h30 entre la corne du bois de Barry et le village de Fontenoy. Malgré une canonnade meurtrière, les régiments britanniques arrivèrent au contact de la première ligne française vers 11 heures. Ici se place le célèbre échange de politesses (« Messieurs des gardes françaises, tirez ! », s'écrie lord Hay en ôtant son chapeau , «Messieurs les Anglais, tirez les premier», répond aussi courtoisement le comte d'Auteroche).
Le maréchal de Saxe,coordonne ces charges décousues et les fait appuyer par de l'artillerie portée en avant. Dès lors, un ouragan de feu, d'hommes et de chevaux s'abat sur les Anglais, les broie et les disperse.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 10 152 020 fois depuis le 1er mai 2022