Fermer

 

Centenaire de l'Emission de Bordeaux


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1970

Listage des timbres de l'année 1970

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Bordeaux le 7 novembre 1970

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Bordeaux le 7 novembre 1970
Vente générale : 9 novembre 1970
Retrait de la vente : 5 novembre 1971
Valeur faciale : 80 c
Graveur : Claude Durrens

Dessinateur : Claude Durrens

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : violet et gris bleu
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 7.300.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1659
Catalogue Spink / Maury France : N° 1659
Catalogue Michel : N° FR 1730
Catalogue Scott : N° FR 1290
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,14 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Services postaux, facteurs, véhicules

 

Informations complémentaires
La défaite de Napoléon III à Sedan le 4 Septembre 1870, entraîne la chute de l’empire et la proclamation de la république. Cette décision se matérialise par la suppression de l’effigie Napoléonienne des timbres. A Paris Anatole Hulot à était prier de prendre les mesure nécessaire à l’impression de nouveaux timbres, pour cela il ce sert des planches de Cérès de 1849
Dans sa fuite, le gouvernement n’a pu emmener de stocks de timbres et le matériel d’impression. Une prise de contact à donc  lieu avec la maison Augé-Delile de Bordeaux. Celle-ci fournit quelques épreuves qui ne satisfont pas. Augé-Delile fait exécuter par un artiste lithographe, Dambourgez un dessin à la plume sur une pierre lithographique. Suffisamment conforme à ce que désire l'Administration, celle-ci ordonne l’impression des timbres. L’impression du 20c Bordeaux commence donc le 5 novembre 1870, et apparaît au guichet de la poste vers le 13 novembre 1870. La maison Augé-Delille n’est toutefois guère satisfaite du résultat : le dessin réalisé à l’encre grasse n’a pas la finesse exigée. Il est loin d’avoir le grain des productions de Hulot dont on a connaissance par les figurines collées sur les plis acheminés par les ballons-montés. L’imprimeur décide donc d’utiliser une autre gravure réalisée sur pierre par Léopold Yon. Beaucoup plus fin, ce dessin donne des résultats supérieurs. On confit donc à Léopold Yon la réalisation de la série. L’émission de bordeaux est donc une série imprimer en Lithographie et réaliser « avec les moyens du bord » à la va vite pour « faire face aux exigences du moment ».
Source philatelie.quiers.com

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 802 005 fois depuis le 1er mai 2022