Fermer

 

Théophile Gautier (1811-1872) poète, romancier


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1972

Listage des timbres de l'année 1972

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Tarbes le 9 septembre 1972

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Tarbes le 9 septembre 1972
Vente générale : 11 septembre 1972
Retrait de la vente : 20 avril 1973
Valeur faciale : 50 c + 10 c
Graveur : Pierre Béquet

Dessinateur : Pierre Béquet

Département concerné par ce timbre : Hautes-Pyrénées
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun-jaune et noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 3.850.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1728
Catalogue Spink / Maury France : N° 1728
Catalogue Michel : N° FR 1807
Catalogue Scott : N° FR B459
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,14 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Poètes, écrivains, philosophes, historiens

 


Informations sur le sujet du timbre

Théophile Gautier

est né le 30 août à Tarbes en 1811. Sa famille est issue d'une famille de petite bourgeoisie avec laquelle il vint s'établir rapidement à Paris. Il fait ses études au lycée Louis-le-grand et au lycée Charlemagne où il se lie d'amitié avec Gérard de Nerval. Il se destine à une carrière de peintre mais le 27 juin 1829 il rencontre Victor Hugo, qui lui donne le goût de la littérature et l'année suivante il participe à la bataille d'Hernani, vêtu d'un gilet rouge qui restera célèbre. En 1830 paraît son premier recueil de vers, financé par son père. Se dessine déjà un don particulier pour la poésie, très conscient de l'héritage des antiques. C'est le 4 mai 1831 qu'il publie la nouvelle : Cafetière. En 1835, Honoré de Balzac envoie Jules Sandeau lui proposer une collaboration au journal La Chronique de Paris. Théophile va y publier plusieurs nouvelles ainsi que des critiques d'art. Il collabore aussi avec la France littéraire et La Presse. Gautier travaille dans la presse jusqu'en 1855 puis se consacre au Moniteur universel jusqu'en 1868. Parallèlement il publiera de nombreux recueils. Il meurt le 23 octobre 1872.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 932 578 fois depuis le 1er mai 2022