Fermer

 

150ème anniversaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Jean François Champollion


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1972

Listage des timbres de l'année 1972

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris et Figeac le 14 octobre 1972

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et Figeac le 14 octobre 1972
Vente générale : 16 octobre 1972
Retrait de la vente : 6 juillet 1973
Valeur faciale : 90 c
Graveur : Claude Durrens

Dessinateur : Claude Durrens

Département concerné par ce timbre : Lot
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : outremer et brun-rouge
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 31 mm (image 48x27 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 7.500.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1734
Catalogue Spink / Maury France : N° 1734
Catalogue Michel : N° FR 1811
Catalogue Scott : N° FR 1354
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,16 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,11 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Inventeurs, chercheurs, scientifiques

 

Informations complémentaires

Le déchiffrement des hiéroglyphes

La découverte en 1799 de la pierre de Rosette, comportant une inscription en trois écritures différentes, fut déterminante pour réussir le déchiffrement. Le secret des hiéroglyphes fut percé par Jean-François Champollion, s'appuyant sur les travaux d'autres chercheurs. Ce déchiffrement fructueux avait été précédé par une longue période durant laquelle les hiéroglyphes étaient faussement perçus en Europe comme étant de purs idéogrammes.
Source Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune

(né le 23 décembre 1790 à Figeac, dans le Lot et mort le 4 mars 1832 à Paris) est un égyptologue français. Déchiffreur des hiéroglyphes, il est considéré comme le père de l'égyptologie. Élève hors du commun, il est capable de parler le latin à l'âge de neuf ans, l'hébreu à treize ans et l'arabe à quatorze ans. Il étudie à Figeac, puis à Grenoble. Dès le lycée, il se passionne pour l'étude des hiéroglyphes égyptiens. Il réussit à se procurer une copie des inscriptions de la pierre de Rosette, qui ont la caractéristique d'être écrites en hiéroglyphes et en grec (également en démotique). Comprenant que le déchiffrement de cette langue oubliée depuis des siècles passe par l'étude des langues voisines, il monte à Paris en 1808 pour étudier, entre autres, le copte et l'éthiopien.
Le déchiffrement des hiéroglyphes est un travail de longue haleine : débuté avant 1807, il aboutira en 1812.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 906 089 fois depuis le 1er mai 2022