Fermer

 

Tony Garnier (1869-1948) architecte et urbaniste (la cité industrielle)


Timbre : Courant / moderne


Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Lyon le 17 novembre 1973

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Lyon le 17 novembre 1973
Vente générale : 19 novembre 1973
Retrait de la vente : 12 juillet 1974
Valeur faciale : 50 c + 10 c
Graveur : Jacques Gauthier
Dessinateur : Jacques Gauthier
Département concerné par ce timbre : Rhône

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : lilas-rose noir et gris-bleu
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 3.550.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1769
Catalogue Spink / Maury : N° 1777
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,14 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Personnages célèbres

 


Tony Garnier (1869-1948)

Architecte et urbaniste français, Tony Garnier élabore, de 1901 à 1904, le projet révolutionnaire d'une «Cité Industrielle» rejoignant ainsi, mais cette fois à plus grande échelle, avec la tradition des utopistes qui le précédèrent.
Cette étude, publié en 1917, aura une influence considérable. En effet, Garnier ne se contente pas de décrire l'organisation fonction­nelle d'une ville, mais conçoit également un grand nombre d'innovations architecturales.
Il situe son agglomération en bordure d'un fleuve, dans un endroit imaginaire du sud-est de la France. La cité ne comprend ni caserne ni église, mais est pourvue de nombreux équipements collectifs tels que des parcs, des terrains de sports, des hôpitaux, un centre social. Les habitants doivent subvenir eux-mêmes à leurs besoins.
Dans un but rationnel, l'usine est localisée dans la plaine, à proximi­té d'un barrage hydro-électrique et d'une voie ferrée. Les quartiers d'habitation, où se trouvent les écoles primaires, sont groupés sur un plateau orienté au sud, à l'abri des vents du nord et des émanations de l'usine, ils sont entrecoupés de vastes espaces verts non clôturés, qui permettent la libre circulation des piétons.
Vingt ans à l'avance, il aura défini ce que l'on appellera «le style international». Les formes qu'il donne à ses bâtiments sont d'une prémonition étonnante puisqu'il imagine aussi bien le plan de verre que les fenêtres en lar­geur, le toit terrasse, les pilotis, les porte-à-faux et des innovations techniques comme le bloc-eau, le chauffage collectif électrique, le contrôle thermique
Source http://utopies.skynetblogs.be

 

 

 

 

 

 

Fermer