Fermer

Barbey d'Aurevilly (1808-1889) écrivain


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1974

Listage des timbres de l'année 1974

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Saint-Sauveur-le-Vicomte le 16 novembre 1974

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Saint-Sauveur-le-Vicomte le 16 novembre 1974
Vente générale : 18 novembre 1974
Retrait de la vente : 16 mai 1975
Valeur faciale : 80 c + 15 c
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Jacques Combet

Département concerné par ce timbre : Manche

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu-gris lilas et noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 3.050.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1823
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1816
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,17 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,17 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Informations sur le sujet du timbre

Barbey d'Aurevilly

Issu de la petite noblesse normande, austère et profondément catholique, Jules Barbey d'Aurevilly passe son enfance dans la Manche. Il fréquente l'un de ses oncles médecin, profondément libéral, qui exerce sur lui une grande influence. Un moment républicain et athée, il finit, sous l'influence de Joseph de Maistre, par adhérer à un monarchisme intransigeant qui correspond mieux à son mépris pour le siècle bourgeois. Sans pour autant renoncer à une vie de dandy, dont il se fait par ailleurs le théoricien avec «Du dandysme» et «George Brummel» en 1845, il se convertit au catholicisme en 1846 et devient défenseur féroce de l'absolutisme. Critique littéraire redouté et courageux, il dénonce aussi bien les prétentions anticléricales du positivisme que les mesquineries du parti catholique. Jules Barbey d'Aurevilly est surtout connu pour ses romans, ainsi que pour ses nouvelles «Les Diaboliques» en 1874, qui mêlent un réalisme historique, enraciné dans son Cotentin d'origine, à un surnaturalisme exalté. Son oeuvre est consacrée aux puissances dévastatrices de la passion, qu'elle soit charnelle - «Une vieille maîtresse», 1851 - filiale - «Un prêtre marié», 1865 - politique - «Le Chevalier Des Touches», 1864 - ou mystique - «L'Ensorcelée», 1855. Celle-ci libère chez ses personnages des forces insoupçonnées qui les condamnent le plus souvent au crime.

 

 

 

 

 

 

 

Cette page a été visitée 2 832 850 fois depuis le 1er mai 2022