Fermer

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 31 mars 1978

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 31 mars 1978
Vente générale : 3 avril 1978
Retrait de la vente : 8 octobre 1982
Valeur faciale : 1 c
Graveur : Pierre Gandon

Dessinateur : Pierre Gandon

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : gris foncé
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 20 x 26 mm ( image 15 x 23 bords externes des filets)
Présentation : Feuille de 100 timbres
Bande phosphore : 1 bande
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1962
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1962
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,05 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,04 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Le Type Sabine

 

La Sabine de Gandon est un timbre-poste d'usage courant qui a servi en France de décembre 1977 au retrait de la vente des derniers timbres en décembre 1982. Ce type remplace la Marianne de Béquet et est remplacé en janvier 1982 par la Liberté de Gandon d'après Delacroix.
La Sabine est dessinée et gravée par Pierre Gandon à partir de la tête de l'héroïne Hersilie, représentée au centre du tableau de Jacques Louis David Les Sabines, sur lequel elle s'interpose entre les Sabins et les Romains.
Les timbres sont imprimés en taille-douce en feuille de cent exemplaires
Deux mentions de pays émetteurs ont figuré sur ces timbres. De 1977 à 1981, la mention est « FRANCE » comme sur les timbres commémoratifs depuis le début de l'année 1975, après le début de la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Après l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, « République française » revient sur les timbres, y compris les derniers émis au type Sabine, dans la deuxième partie de l'année 1981

Timbre type «Sabine»

Tableau visible au Musée du Louvre à Paris
( C'est le personnage encadré en blanc qui a été pris pour modèle )

En 1975 le remplacement de la Marianne de Béquet est à l'ordre du jour. Une centaine de projets de timbres sont réalisés, dont certains iront jusqu'à la fabrication du matériel d'impression et même jusqu'à l'impression en feuilles. Mais aucun projet n'est retenu.
Pierre Gandon est alors sollicité. Une de ses anciennes maquettes est présentée. Le président Giscard d'Estaing choisit personnellement cette « Sabine », d'après un tableau de Jacques -Louis David, conservé au musée du Louvre : « les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins », de 1799. C'est le symbole de la réconciliation nationale.

 

 

 

 

 

Fermer