Fermer

Oeuvre originale de Bernard Buffet

D'après une oeuvre de Bernard Buffet

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1978

Listage des timbres de l'année 1978

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 4 février 1978

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 4 février 1978
Vente générale : 6 février 1978
Retrait de la vente : 9 mars 1979
Valeur faciale : 3 f
Graveur : Claude Durrens

Dessinateur : Bernard Buffet
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu pale vert pale jaune et noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 52 x 40,85 mm
Quantite émis : 6.000.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1994
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 1988
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,45 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,30 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Informations sur le sujet du timbre

Bernard Buffet

né le 10 juillet 1928 à Paris et mort le 4 octobre 1999 à Tourtour (France), est un peintre français expressionniste.
C'est en 1942 aux cours du soir de la ville de Paris place des Vosges, que Monsieur Darbefeuille l'initie au dessin. Il remporte le concours d'entrée de l'École nationale supérieure des beaux-arts en décembre 1943 à quinze ans, passant deux ans dans l'atelier du peintre Eugène Narbonne où il est déjà considéré comme très doué. Il s'y lie notamment d'amitié avec les peintres Maurice Boitel et Louis Vuillermoz. En 1945, il part travailler seul dans la chambre de bonne de l'appartement familial. En 1946, il expose son premier tableau, un autoportrait, au Salon des moins de trente ans à la Galerie des beaux-arts.et en décembre a lieu sa première exposition particulière présentée par Pierre Descargues.
En avril 1948, il présente un tableau, «Le Buveur» au prix de la jeune peinture organisé à la galerie Drouant-David, 52 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. Il n'obtient pas le prix, mais le docteur Maurice Girardin, un collectionneur d'art contemporain qui acquiert dix-sept de ses oeuvres entre 1948 et 1953, défend sa peinture avec passion.

 

 

 

 

 

 

 

Cette page a été visitée 1994519 fois depuis le 1er mai 2022