Fermer

Abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1978

Listage des timbres de l'année 1978

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Bec-Hellouin le 25 mars 1978

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Bec-Hellouin le 25 mars 1978
Vente générale : 28 mars 1978
Retrait de la vente : 23 mars 1979
Valeur faciale : 1 f 10
Graveur : Jacques Gauthier
Dessinateur : Jacques Gauthier
Département concerné par ce timbre : Eure

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun-olive bleu et lilas
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm ( image 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 1999
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 2003
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,18 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Informations sur le sujet du timbre

L'abbaye Notre-Dame du Bec

est une abbaye catholique bénédictine faisant aujourd'hui partie de la congrégation de Sainte-Marie de Mont-Olivet et située au Bec-Hellouin, près de Brionne, dans le département de l'Eure, en Normandie . Elle a été fondée en 1034 par Herluin, chevalier du comte Gilbert de Brionne.
Avec l'arrivée de l'Italien Lanfranc de Pavie, prieur et maître de l'école monastique, puis d'Anselme de Cantorbéry, le Bec devient l'un des principaux foyers de la vie intellectuelle du XIe siècle : le futur pape Alexandre II y étudie vers 1050 ainsi que nombre de futurs légats et évêques.
Depuis près de 1 000 ans, l'abbaye du Bec est liée par l'histoire à la cathédrale de Cantorbéry, à laquelle elle a donné trois archevêques.
Laissée en ruines par la Révolution, l'abbaye est classée, à partir de 1840, au titre des monuments historiques, et aujourd'hui gérée par le Centre des monuments nationaux. Elle a retrouvé vie grâce aux moines bénédictins qui, depuis 1948, y perpétuent à nouveau la vie monastique, sous l'égide, depuis son élection en 1996, de dom Paul-Emmanuel Clénet, 49e abbé.
L'abbaye se compose aujourd'hui de la salle capitulaire, du cloître (XVIIe siècle) et des majestueux bâtiments conventuels (XVIIIe siècle). La grande église abbatiale (XIVe siècle) ne possède plus que ses fondations (l'église actuelle se trouve dans l'ancien réfectoire). L'ensemble est dominé par la puissante tour Saint-Nicolas (XVe siècle).
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

Cette page a été visitée 2 719 579 fois depuis le 1er mai 2022