Fermer

Evariste Galois (1811-1832) mathématicien


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1984

Listage des timbres de l'année 1984

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Bourg-la-Reine le 10 novembre 1984

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Bourg-la-Reine le 10 novembre 1984
Vente générale : 12 novembre 1984
Retrait de la vente : 11 octobre 1985
Valeur faciale : 2 f 10 + 40 c
Graveur : Jacques Combet

Dessinateur : Jacques Combet

Département concerné par ce timbre : Hauts-de-Seine

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu et noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm ( image 36 x 21,45 mm )
Quantite émis : 3.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 2332
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 2338
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,30 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,26 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chercheurs, inventeurs, scientifiques

 


Informations sur le sujet du timbre

Évariste Galois

né le 25 octobre 1811 à Bourg-la-Reine, mort le 31 mai 1832 à Paris, est un mathématicien français, qui a donné son nom à une branche des mathématiques dont il a posé les prémisses, la théorie de Galois. Il est un précurseur dans la notion de groupe et un des premiers à mettre en évidence la correspondance entre symétries et invariants. Sa « théorie de l'ambiguïté » est toujours féconde au xxie siècle. Elle a ainsi permis, par exemple, à Felix Klein d'élaborer en 1877 la théorie des revêtements puis à Alexandre Grothendieck, en 1960, de fusionner théorie de Galois et théorie des revêtements.
Mort à la suite d'un duel galant à l'âge de vingt ans, il laisse un manuscrit élaboré trois ans plus tôt, dans lequel il établit qu'une équation algébrique est résoluble par radicaux si et seulement si le groupe de permutations de ses racines a une certaine structure, qu'on appellera plus tard résolublea. Ce Mémoire sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux, publié par Joseph Liouville quatorze ans après sa mort, ainsi qu'un article Sur la théorie des nombres paru alors qu'il avait dix-neuf ans, ont été considérés par ses successeurs, en particulier Sophus Lie, comme le déclencheur du point de vue structural et méthodologique des mathématiques modernes.

Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer