Fermer

Marx Dormoy (1888-1941) homme politique français


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1984

Listage des timbres de l'année 1984

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Montluçon le 22 septembre 1984

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Montluçon le 22 septembre 1984
Vente générale : 24 septembre 1984
Retrait de la vente : 14 juin 1985
Valeur faciale : 2 f 40
Graveur : Jean Pheulpin

Dessinateur : Jean Pheulpin

Département concerné par ce timbre : Allier

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : noir et bleu
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm )
Quantite émis : 7.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 2336
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 2342
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,30 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : les Hommes politiques, militaires, rois, marchants

 


Informations sur le sujet du timbre
Marx Dormoy (1888-1941) homme politique français 

Marx Dormoy (Image Wikipédia)

 

Marx Dormoy

 est un homme politique français, né le 1er août 1888 à Montluçon (Allier) et mort à Montélimar (Drôme) le 26 juillet 1941.
En novembre 1919, il mène la liste SFIO aux élections législatives, qui n'obtient aucun élu malgré un nombre élevé de voix (37 443 sur 88 972 suffrages exprimés). En 1920, il choisit le camp de Léon Blum, contre l'adhésion à la IIIe Internationale. Quatre ans plus tard, il devient secrétaire général de la fédération de l'Allier,
En 1925, il est élu conseiller municipal et conseiller général de Montluçon, puis maire de cette commune. En octobre 1931, il est élu président du Conseil général de l'Allier, à la suite du décès de Paul Constans, dont il « récupère » aussi le siège de député un mois plus tard.
Réélu député en 1936, il est sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil et participe à la négociation des Accords Matignon. Après le suicide de Roger Salengro, il devient ministre de l'Intérieur, poste qu'il conserve dans les cabinets Chautemps III (juin 1937-mars 1938) et Blum II (mars-avril 1938).
Il est assassiné dans la nuit du 25 au 26 juillet 1941 par une bombe à retardement placée sous son lit. Inhumé discrètement, il aura droit à des funérailles solennelles à Montluçon le 9 décembre 1945.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

Cette page a été visitée 1933165 fois depuis le 1er mai 2022