Fermer

 

Civilisation des Arawaks (Guadeloupe) Ile de Saint Martin


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1996

Listage des timbres de l'année 1996

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à St-Martin le 10 février 1996

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à St-Martin le 10 février 1996
Vente générale : 12 février 1996
Retrait de la vente : 12 juillet 1996
Valeur faciale : 2 f 80
Graveur : Pierre Forget

Dessinateur : Pierre Forget

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm )
Quantité émis : 7.071.771
Présentation : Feuille de 50 timbres et en carnet de 6 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 2988
Catalogue Spink / Maury France : N° 2977
Catalogue Michel : N° FR 3129
Catalogue Scott : N° FR 2506
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,33 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Informations sur le sujet du timbre
Les Arawaks sont des populations des Caraïbes issus de la forêt amazonienne, proches de la culture saladoïde. Le nom d'Arawaks qu'on leur a donné ne désigne pas un peuple en particulier, mais une famille linguistique à laquelle se rattachent de nombreuses populations amérindiennes d'Amazonie, dont les populations Kali'na ou Kalinago.
Les Arawaks seraient les premiers Amérindiens à avoir eu un contact avec les Espagnols du XVe siècle, c’est-à-dire Christophe Colomb et son équipage.
Les Arawaks d'Hispaniola furent réduits en esclavage par les espagnols. Exploitée, la population de l'île fut réduite de moitié en deux ans (250 000 personnes). En 1515, il ne subsistait plus que 15 000 Indiens. En 1650, tous les Arawaks et leurs descendants avaient disparu

Christophe Colomb, lors de son retour d'Hispaniola au cours de son deuxième voyage, en passant au large avec sa flotte de 17 navires, entre le 11, jour de la fête de saint Martin de Tours, et le 13 novembre 1493, l'aurait ainsi appelée. Cependant la tradition locale désigne l'île par deux autres noms en langue caraïbe : « Soualiga » (« l'île au sel ») et « Oualichi » (« l'île aux femmes »).
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 746 192 fois depuis le 1er mai 2022