Fermer

 

Louis Delgrès (1766-1802) défenseur de l'abolition de l'esclavage


Agence Bonne Impression

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2002

Listage des timbres de l'année 2002

 

Oblitération 1er jour à Basse Terre (Guadeloupe) et St Pierre (Martinique) le 25 mai 2002
Cachet premier jour créé par : Louis Arquer

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Basse Terre (Guadeloupe) et St Pierre (Martinique) le 25 mai 2002
Vente générale : 21 mai 2002
Retrait de la vente : 13 décembre 2002
Valeur faciale : 0.46 €
Affranchissement le plus courant : Lettre Prioritaire jusqu'à 20gr pour la France, Andorre et Monaco
Dessinateur : Titouan Lamazou mise en page agence Bonne Impression
Dentelure : Dentelé 13½
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 40 x 31 mm
Quantité émis : 6.850.070
Présentation : Feuille de 40 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 3491
Catalogue Spink / Maury France : N° 3473
Catalogue Michel : N° FR 3628
Catalogue Scott : N° FR 2899
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,35 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,11 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Informations sur le sujet du timbre
Louis Delgrès (1766-1802) défenseur de l'abolition de l'esclavage 

Louis Delgrè (Image Wikipédia)

 

Louis Delgrès

Né le 2 août 1766, Louis Delgrès est un métis. Eduqué, il devient militaire en 1783, et s'illustrera dans les rangs des armées révolutionnaires lors des combats contre les Anglais aux Antilles. Il est plusieurs fois fait prisonnier. Républicain et anti-esclavagiste, il fait partie des officiers locaux qui se révolteront contre la décision de Napoléon de rétablir l'esclavage. Le 6 mai 1802, le général Richepance débarque sur l'île pour exécuter la mission que lui a confiée Napoléon Fidèles à leurs idéaux révolutionnaires, Delgrès et son ami Joseph Ignace préfèrent déserter l’armée. Le 10 mai 1802, Louis Delgrès publie une déclaration rédigée avec Monnereau, un Blanc créole de Martinique placé sous ses ordres, dans laquelle il refuse de se rendre.
Après dix jours de combats, ils quittent le fort et se répartissent en petits bataillons à travers l’île. Mais les forces de Richepance sont supérieures. Le 28 mai 1802, acculé avec ses hommes, Delgrès préfère mourir plutôt que de se rendre : les quelques 300 hommes se font sauter avec leurs barils de poudre à Matouba (commune de Saint-Claude). Quelques jours plus tard, le 16 juin 1802, l’esclavage est rétabli en Guadeloupe.
Source Texte original de timbres de France

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 439 819 fois depuis le 1er mai 2022