Fermer

 

Emission commune France-Groenland


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2007

Listage des timbres de l'année 2007

 

Oblitération 1er jour à Paris et Groenland le 8 novembre 2007
Cachet premier jour créé par : Jean Paul Cousin

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et Groenland le 8 novembre 2007
Vente générale : 12 novembre 2007
Retrait de la vente : 27 juin 2008
Valeur faciale : 0.54 € et 0.60 €
Affranchissement le plus courant : Lettre Prioritaire jusqu'à 100gr pour la France, Andorre et Monaco // Lettre Prioritaire jusqu'à 20gr vers la zone A (Union européenne, Suisse)
Graveur : Martin Mörck

Création : Martin Mörck

Dentelure : 13¼x12¾
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 90 x 36 mm
Quantité émis : Pas d'information fiable
Présentation : Feuille de 21 diptyques
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier France : N° P4110
Catalogue Spink / Maury France : N° 4110A
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 1,00 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,44 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Informations sur le sujet du timbre

Jean-Baptiste Charcot(1867-1936)

vers l'âge de vingt-cinq ans, il achète son premier bateau. Il décide alors de s'orienter vers l'exploration et l'océanographie. Deux expéditions, à bord du Français (1905), puis à bord du Pourquoi-Pas? (1908-1910), l'amènent dans les régions antarctiques. Au cours de la première, il dresse la carte des côtes de la terre de Graham, préparant ainsi son second hivernage, au cours duquel il complète ses documents cartographiques

Le « Pourquoi-pas »

Le voilier « Pourquoi-pas » a une histoire riche et fascinante. Il y a eu quatre navires d’exploration polaire nommés « Pourquoi-pas » I, II, III et IV, tous commandés par le navigateur, explorateur et océanographe français Jean-Baptiste Charcot (1867–1936). Le dernier de ces navires a fait naufrage sur les côtes d’Islande en 1936. Le « Pourquoi-pas » IV est le plus célèbre des quatre. Il a servi lors de la seconde expédition antarctique. Ce bateau a été construit aux chantiers Gautier à Saint-Malo et lancé en 1908. Il a été conçu comme un navire d’exploration et succède au Français, lui aussi issu des chantiers Gautier de Saint-Malo.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 10 260 917 fois depuis le 1er mai 2022