Fermer

Nadia Boulanger 1887-1979

D'après photo © Centre international Nadia et Lili Boulanger

Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2017

Listage des timbres de l'année 2017

 

Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre et  Les maisonnettes, 2 Place Lili Boulanger, 78440 Gargenville. Le 16 et 17 septembre 2017
Cachet premier jour créé par : Sandrine Chimbaud

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre et Les maisonnettes, 2 Place Lili Boulanger, 78440 Gargenville. Le 16 et 17 septembre 2017
Vente générale : 18 septembre 2017
Retrait de la vente : 30 juin 2018
Valeur faciale : 0.85 €
Affranchissement : Lettre prioritaire 20g
Graveur : Pierre Albuisson

Création : Florence gendre
Département concerné par ce timbre : Paris

Dentelure : Dentelé 13¼ x 13
Couleur : polychromie
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 30 x 40.85 mm
Quantite émis : 900.000.
Présentation : Feuille de 48 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 5169
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,63 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,25 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Musiciens, chef d'orchestres, compositeurs

 


Informations sur le sujet du timbre

Nadia Boulanger

est née le 16 septembre 1887 à Paris et morte le 22 octobre 1979 dans la même ville à l'âge de 92 ans. C'est une pédagogue, pianiste, organiste, chef de choeur, chef d'orchestre et compositrice française.
Ayant su user de méthodes et de techniques modernes, Nadia Boulanger a été durant plus de soixante-dix ans l'un des professeurs de composition les plus influents du xxe siècle, comptant parmi ses quelques mille deux cents élèves plusieurs générations de compositeurs américains, tels Aaron Copland et Philip Glass, un des chefs de file de la musique minimaliste.

Source Wikipédia

 

Pianiste, organiste, compositrice, chef de choeur et chef d'orchestre, pionnière en son temps pour ses enregistrements désormais historiques de madrigaux de Monteverdi, Nadia Boulanger fut également une pédagogue hors norme. Née d'une famille où la musique était pain quotidien depuis deux générations, elle fut une enfant prodige et entra au Conservatoire de Paris à l'âge de neuf ans. Après y avoir étudié le piano et l'orgue, elle suivit les cours de Gabriel Fauré et passe le célèbre concours de Rome : l'institution qui venait d'ouvrir ce concours aux femmes compositrices lui décerna en 1908 le second grand prix de composition musicale.
Dès 1904 et jusqu'à la fin de sa vie elle a transmis son immense savoir, enseignant chez elle, 36 rue Ballu à Paris, mais aussi à l'Ecole normale de musique, au Conservatoire américain de Fontainebleau aussi bien qu'au Conservatoire de Paris. Plusieurs générations de musiciens vinrent du monde entier puiser la richesse de son enseignement, fascinés par sa culture immense, par sa rigueur exemplaire, son autorité et son enthousiasme. Considérée comme l'ambassadeur de la musique française aux EtatsUnis où elle a réalisé de nombreuses tournées et passa toute la période de la Seconde Guerre mondiale, elle dispensa son savoir dans les plus prestigieuses universités américaines. C'est là qu'elle fut invitée à diriger des orchestres réputés à une époque où la plupart n'avaient jamais accepté de femme à leur tête. Nadia Boulanger fut en outre une épistolière infatigable : sa correspondance est conservée à la Bibliothèque nationale de France et compte plus de 13 000 lettres reçues de plus de 2 400 expéditeurs. Cet ensemble considérable rassemble les lettres de ses élèves, ses amis, ses proches et celles des nombreuses personnalités illustres qui furent ses correspondants, et reflète le formidable réseau qu'elle avait créé et qui reste vivant de nos jours.
© Alexandra Laederich - La Poste

 

 

 

 

 

Fermer