Fermer

 

 

Vente générale : 15 décembre 1941
Retrait de la vente : 6 juillet 1942
Valeur faciale : 40 c + 60 c
Graveur : Henry Cheffer

Dessinateur : Henry Cheffer

Département concerné par ce timbre : Nord

Dentelure : 14 x 13
Couleur : brun rouge
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 22 x 26 mm (vignette 18 x 22 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : Courant / moderne - N° 527
Catalogue Spink / Maury : Courant / moderne - N° 527
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,73 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 0,50 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,73 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les armoiries

 


Informations sur le visuel
Les armoiries de Lille se blasonnent : de gueules à la fleur de lys d'argent. La fleur de lys de par sa forme particulière est en fait ici un iris. Lille se trouvait à ses origines dans une région marécageuse où fleurissaient les lys mais également les iris.
Les armoiries sont parlantes (Lilium (lys en latin) > Lille).

 

Informations sur le sujet du timbre
Armoiries de Lille

Lille

est une commune française, préfecture du département du Nord et chef-lieu en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Surnommée la « Capitale des Flandres », en France.
Son nom en ancien français (L'Isle) proviendrait de sa localisation primitive sur une île des marécages de la vallée de la Deûle où elle a été fondée. Lille et ses environs appartiennent à la région historique de la Flandre romane, ancien territoire du comté de Flandre ne faisant pas partie de l'aire linguistique du flamand occidental. Ville de garnison, Lille a connu une histoire mouvementée du Moyen Âge à la Révolution française. Connue pour avoir été la ville la plus assiégée de France, elle a appartenu successivement au comté de Flandre, au royaume de France, à l'État bourguignon, au Saint-Empire romain germanique et aux Pays-Bas espagnols avant d'être définitivement reprise par la France au terme de la guerre de Succession d'Espagne.
Cité marchande depuis ses origines, manufacturière depuis le XVIe siècle, la révolution industrielle en fait une grande capitale industrielle, principalement autour des industries textiles et mécaniques. Leur déclin, à partir des années 1960, ouvre une longue période de crise et ce n'est qu'à partir des années 1990 que la reconversion vers le secteur tertiaire et la réhabilitation des quartiers sinistrés donnent un autre visage à la ville. La construction du nouveau quartier d'affaires Euralille à partir de 1988, l'arrivée du TGV en 1993 et de l'Eurostar en 1994, constituent les principaux symboles de ce renouveau.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer