Fermer

 

Les trésors de la philatélie - Le sourire de Reims - Caisse d'Amortissement

D'après un dessin de Louis Pierre Rigal

Timbre : Trésor de la philatélie


Sourire de l'Ange

 

 

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au salon «Planète Timbres Paris 2014», le 15 juin 2014
Vente générale : 16 juin 2014
Retrait de la vente : A épuisement des 30000 pochettes émises
Valeur faciale : 12.00 €
Graveur : Elsa Catelin

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : noir, lilas, vert olive, brun et bleu
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 15000
Bande phosphore : Sans barre
Catalogue Yvert et Tellier : BS1

 


 


Les trésors de la philatélie - Le sourire de Reims - Caisse d'Amortissement 

(Image Wikipédia)

 

L'Ange au Sourire

dénommé aussi Sourire de Reims, est une statue dont l'original avait été sculpté entre 1236 et 1245. Cette statue se trouve au portail nord de la façade occidentale de la cathédrale de Reims.
Pendant La Première Guerre mondiale, l'Ange est décapité par une poutre de l'échafaudage en flammes, lors de l'incendie de la cathédrale de Reims, le 19 septembre 1914. Après une chute de quatre mètres cinquante, sa tête se brise au sol en plus d’une vingtaine de morceaux.
La tête de l’Ange au Sourire est ramassée par l’abbé Thinot, dès le lendemain de l’incendie, et mise en sûreté dans les caves de l'archevêché de Reims. C'est là qu'elle est découverte par l'architecte Max Sainsaulieu, le 30 novembre 1915. Elle sert alors de support pour la propagande française, devenant le symbole du génie français et du patrimoine détruit par l'armée allemande.
Après la guerre et à partir des fragments d’origine et d’un moulage conservé au musée des monuments français (ancien Palais du Trocadéro), cette célèbre figure est reconstituée et remise à sa place, le 13 février 1926 br>
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer